Actu

Les ventes de poids lourds en France enregistrent (de nouveau) la plus forte hausse en Europe

Alors que les constructeurs préfèrent être prudents, le marché des véhicules industriels ne s’est jamais autant bien porté enregistrant même de nouveaux records. Les ventes ont bondi de 5,8%, ce qui représente 871 100 véhicules neufs dans l’Union européenne. La France arrive en tête des pays avec la plus forte hausse sur l’ensemble des segments : +12,7% depuis le début de l’année. Et jusqu’à +18,4% sur le segment des poids lourds (16t et plus).

En avril, le marché des véhicules industriels a enregistré une hausse de 7,8%, soit 215 497 unités vendues. Les cinq principaux marchés de l’UE ont tous enregistré de fortes progressions, la France (+ 12,7%), l’Italie (+ 11,6%) et l’Allemagne (+ 10,1%) enregistrant une croissance à deux chiffres. Depuis janvier, les immatriculations de ont augmenté de 5,8%, ce qui représente 871 100 véhicules neufs dans l’Union européenne.

Sur le segment des véhicules lourds (VHC) de 16 t et plus, le mois dernier, la demande de poids lourds neufs a fortement augmenté (+ 5,6%) par rapport à avril 2018. La croissance a été tirée par de fortes progressions en France (+ 18,4%) et au Royaume-Uni (+ 14,3%). bien que la demande ait diminué en Espagne (-15,9%) et en Italie (-12,2%). De janvier à avril 2019, 111 230 poids lourds ont été immatriculés dans l’Union européenne, soit 4,9% de plus qu’au cours de la même période en 2018.

Concernant les utilitaires de plus de 3,5 t, les résultats d’avril montrent que la demande a augmenté de 5,8% le mois dernier. Les performances des cinq principaux marchés de l’UE ont été très différentes. La France (+ 17,7%), le Royaume-Uni (+ 10,3%) et l’Allemagne (+ 4,7%) ont affiché une forte croissance, mais les immatriculations d’utilitaires neufs ont enregistré une baisse importante en Espagne (- 15,0%) et en Italie (-7,4%). Depuis le début de l’année, les ventes ont augmenté de 6,1% pour atteindre 136 575 unités au total. Le Royaume-Uni (+ 15,7%) et l’Allemagne (+ 13,0%) ont connu les hausses les plus élevées. En revanche, les immatriculations de nouveaux camions ont diminué en Espagne et en Italie (respectivement 5,7% et 10,4%) au cours des quatre derniers mois de l’année.

En avril 2019, les immatriculations de bus et d’autocars dans l’UE ont poursuivi la baisse enregistrée en mars, diminuant de 4,4%. À l’exception de l’Espagne (+ 23,6%), tous les principaux marchés ont affiché des baisses. Le mois dernier, le Royaume-Uni (-28,4%), l’Allemagne (-24,1%) et la France (-16,7%) ont enregistré une baisse à deux chiffres. Quatre mois après le début de l’année, la demande de nouveaux autobus et autocars a légèrement diminué (-0,9%). Les marchés d’Europe centrale (+ 23,0%) ont fortement soutenu le segment des autobus, trois des cinq plus grands marchés de l’UE ayant affiché des résultats négatifs jusqu’à présent cette année.

(avec chiffres ACEA)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.