Non classé

Les XPO américains rencontrent les ex-Dentressangle à Paris

La Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) organisent aujourd’hui une rencontre inattendue entre les délégués américains et européens de XPO Logistics pour « échanger sur l’avenir de l’entreprise. » La rencontre se fera au siège de la CFDT Route à Paris. Pour quelle finalité ? Un mouvement international des deux côtés de l’Atlantique ?

C’est dans un simple communiqué envoyé par la CFDT hier dimanche, en plein week-end, que nous apprenons que des syndicats américains et européens allaient se rencontrer sur Paris. Depuis 2011, la société de logistique américaine XPO a acquis 16 sociétés de transport, dont Norbert Dentressangle et Conway.

La démarche n’est pas nouvelle. Déjà en avril 2016, il y a deux ans, pratiquement jour pour jour, 24 salariés et représentants syndicaux de XPO Europe et Etats-Unis s’étaient retrouvés et avaient mis au point une approche stratégique conjointe pour défendre les normes de travail et garantir le respect des droits syndicaux dans le groupe, face, selon eux, « à l’agressivité des plans de fusions et acquisitions de l’entreprise. » Au total, pas moins de 9 syndicats de Belgique, de France, des Pays-Bas, d’Espagne, du Royaume-Uni et des Etats-Unis du groupe s’étaient réunis à Paris.

Les représentants européens et américains de XPO en avril 2016

Nick Weiner, responsable des campagnes portuaires du mythique syndicat américain Teamsters, avait déclaré : « Cette première réunion stratégique XPO a vraiment été une source d’inspiration. Après la séance d’information, les syndicats ont échangé leurs inquiétudes et les défis qu’ils rencontrent pour garantir un avenir serein aux travailleurs XPO dans leurs pays respectifs, et nous avons décidé de nous unir pour obtenir justice pour tous les travailleurs XPO. Avec une telle solidarité, je suis certain que nous y parviendrons. »

Faut-il s’attendre à un mouvement commun sur les sites européens et américains du transporteur ? Ou s’agit-il d’une synergie syndicale pour mieux négocier comme le précisait le syndicaliste ? Toujours est-il que les tensions sont apparues rapidement après le rachat par XPO de Dentressangle. En avril 2016, soit un an après le rachat de Norbert Dentressangle par le groupe américain XPO Logistics, une grève avait bloqué la moitié des sites français du transporteur (20 sites sur 40). La forte baisse de la participation (de 900 à 300 euros annuels) était l’une des principales contestations des salariés.

Les salariés du site XPO de Monteux en grève en avril 2016

Par ailleurs, alors que la nouvelle direction avait promis de ne pas licencier, un plan de sauvegarde de l’emploi avec une soixantaine de licenciements à la clé avait été annoncé à la même époque sur les sites de Monteux (Vaucluse) et de Lagny-le-Sec (Oise). Les conditions financièrement très favorables avec lesquelles étaient partis les cadres dirigeants à la suite du rachat avaient renforcé la tension. Quelques mois plus tard, en octobre, le tribunal administratif de Toulouse annulait l’homologation du PSE. Une première victoire pour les syndicats.

Deux ans après la première réunion des syndicats de XPO monde, aucune grève au niveau international n’a été lancée. Ce second rendez-vous aujourd’hui à Paris sera-t-il annonciateur d’un tel mouvement américano-européen ? Réponse dans la journée.

 

 

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.