En direct de Bruxelles

L’Europe s’arrêterait sans poids lourd (ACEA)

Il est toujours bon de le rappeler même si cela semble une évidence : comment une nation pourrait vivre économiquement sans camion. Dans un manifeste, l’ACEA qui représente tant les constructeurs automobile que ceux industriels montre, une nouvelle fois, l’efficacité des transports n’hésitant pas à déclarer : « l’Europe s’arrêteraient littéralement sans camions, bus et utilitaires. » 6,3 millions de camions circulent aujourd’hui sur les routes européennes.

L’organisation tente d’analyser la période 2019-2024 et l’importance des transports routiers dans l’économie de l’Union européenne. « Bien qu’essentiels à notre prospérité et à notre bien-être, l’industrie des véhicules industriels en Europe – et du transport routier en général – fait face à plusieurs défis fondamentaux aujourd’hui » tient à rappeler l’ACEA dans son manifeste. Dans un premier temps, la demande de transport de marchandises et de personnes devrait augmenter considérablement dans les années à venir. Sans omettre que l’Accord de Paris a fixé des objectifs climatiques ambitieux, auxquels l’industrie des véhicules utilitaires s’engage à contribuer (normes CO2 Poids lourds).

L’ACEA aborde aussi l’automatisation et la numérisation qui sont, selon elle, « en passe de changer notre mode de transport des marchandises et des personnes. » L’organisation rappelle les difficultés du secteur : le secteur des transports est confronté à une pénurie de conducteurs qualifiés et les opérateurs de transport luttent avec des marges d’exploitation faibles.

Ce manifeste propose également des recommandations politiques spécifiques aux véhicules industriels aux nouveaux membres du Parlement européen et à la Commission européenne.

Parmi ces recommandations : l’ACEA propose d’élaborer un cadre politique cohérent qui permette et soutienne efficacement la transition vers des véhicules économes en carburant et des transports routiers à faibles émissions. Elle préconise par ailleurs d’optimiser la conception des camions et d’introduire des innovations permettant de minimiser les passages à vide et les faibles charges.

L’organisation souhaite étendre les véhicules de grande capacité conçus pour transporter deux fois plus de fret comme camions standard. Elle demande aux politiques surtout d’introduire des mesures incitatives pour stimuler l’adoption de véhicules plus propres. La liste est longue et compte des dizaines de recommandations : déployer des points de charge électriques de forte puissance pour les poids lourds et veiller à ce qu’il y ait suffisamment de places de stationnement réservées à côté des autoroutes, accélérer la montée en puissance des infrastructures de carburants alternatifs pour les flottes de transports en commun, créer un réseau public de charge et de ravitaillement en carburant fourgons à moteur, de nombreuses PME ne possédant pas d’accès à des dépôts dotés de telles infrastructures. Enfin, l’ACEA préconise la mise en circulation du système de platooning pour les camions autonomes d’ici 2023.

Lire le manifeste dans son intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *