Actu

L’inquiétante hausse des prix de l’électricité et la répercussion sur les VI

Selon le média Transitions & Energies dans une actualité publiée le 28 juillet 2022, les prix de l’électricité sur les marchés à terme en Europe anticipent un prix de 500 € le mégawattheure (MWh). Un record, d’autant qu’il s’agit d’anticipations pour des contrats à terme et non de valeurs à prix de marché spot. Le transport routier est d’autant plus impacté que les transporteurs sont désormais utilisateurs d’électricité pour leurs véhicules électriques.

Pour indication, à mi-juin 2022, selon Transitions & Energies, l’électricité valait 300 € le mégawattheure (MWh) à mi-juin 2022 ! Pour la période du 25 au 28 juillet 2022, les cours de l’électricité communiqués par RTE (indice EPEX Spot) oscillent de 125.56€/MWh au Portugal à … 650€/MWh pour l’Italie du Nord (seule région de la péninsule raccordée au réseau électrique européen). La France se situant à 424,38€/MWh sur cette période.

Ces cours très élevés, y compris en période de fort ensoleillement, prouvent que l’électricité photovoltaïque est loin d’assurer les besoins de base de l’Europe en matière de production électrique.

Pour les producteurs, ces cours sont, évidemment, une aubaine. Mais cela n’augure rien de bon pour les industries consommatrices d’énergie électrique (transformation de l’acier ou de l’aluminium par exemple) ou pour les professionnels consommateurs finaux d’électricité.

Rappelons que, jusqu’en juin 2023 date butoir imposée par l’Union européenne à la France, seuls les particuliers bénéficient en France d’une relative protection via les “tarifs régulés” mais que les entreprises sont obligatoirement tenues d’acheter au “prix de marché” auprès du distributeur de leur choix.

Alors quelle répercussion sur le prix de l’électricité pour les utilitaires et les camions électriques ? Il faut compter dans le meilleur des cas (distribution fret sec, climat tempéré sans recours au chauffage ou à la climatisation, conducteur expérimenté exploitant la récupération d’énergie cinétique, parcours routier à déclivités faibles) sur 0.6KWh/km pour un 12t. Pour un 19t à pleine charge compter sur 0.9KWh/km. Ajouter 0.2KWh/km s’il faut entraîner un équipement de carrosserie (température dirigée).

Ce sont des chiffres estimatifs associant et croisant les données issues de clients Daimler Trucks et expériences relevées lors des Prise en Mains des Volvo FL/FE Electric ; Renault Trucks E-Tech D. Valeurs de consommation énergétique au roulage, donc sans tenir compte des pertes aux chargeurs, la consommation électrique facturée à l’entreprise pouvant être plus élevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.