Actu

L’intérim chute sauf dans le transport

L’emploi intérimaire poursuit sa chute (-21,1%) depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. Une perte de 37 000 emplois en équivalent temps plein. Seule exception : le transport et la logistique. Le secteur enregistre de nouveau une hausse de l’intérim cet été.  

L’industrie et le BTP, qui comptent pour environ 55 % des intérimaires en mission, et dont le redressement est freiné par la pénurie de matériaux, connaissent un recul de l’ordre de -8,5 % sur deux ans (Industrie : -8,6 %, BTP : -8,3 %). Ensuite, les services et le commerce qui représentent environ 30 % des effectifs, avec des baisses de respectivement -4,4 % et -2,1 %, se situent légèrement au-dessus de la tendance moyenne.

Le secteur transports-logistique qui emploie près de 15 % des travailleurs temporaires, continue de se distinguer avec une croissance de 11,4 % (par comparaison à juillet 2019).

Dans un contexte caractérisé par des situations géographiques très hétérogènes, quatre des treize régions métropolitaines, portées par le développement du secteur transports-logistique, enregistrent une progression des effectifs intérimaires : Pays-de-la-Loire avec +2,6 %, PACA avec +2% ; Nouvelle-Aquitaine avec +1,4 % et Centre Val-de-Loire avec +0,8 %.

A l’opposé, la situation en Ile-de-France (-12,7 %) et en Bourgogne-Franche-Comté (-9,5 %) demeure préoccupante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.