Actu

L’intérim explose en raison des absences dues au COVID

Les demandes en intérim explosent en raison d’un taux d’absentéisme qui s’accroît lié au Covid et au nouveau variant Omicron. Le BTP est particulièrement touché alors que le transport routier tire son épingle du jeu. En revanche, le transport de voyageurs ne trouve pas de conducteurs même en intérim.

Comme nous vous le précisions dans un précédent article, les arrêts de travail pour Covid se multiplient dans le transport de voyageur et dans la logistique, il semblerait que le transport de marchandises soit pour l’instant épargné. L’absentéisme chez les conducteurs et les personnels d’exploitation ne dépasserait pas les 6%. La logistique souffrirait davantage de l’absentéisme du au Covid. Mais d’une manière générale, portée par l’essor du e-commerce, la filière des transports et de la logistique est particulièrement dynamisée dans la plupart des régions.

Le transport de voyageurs serait donc plus impacté. La Bretagne en recherche dernièrement de quelques 540 conducteurs d’autocars n’a pas trouvé de solutions de remplacement, l’intérim n’a pas été d’un grand secours. Le secteur souffrant déjà d’une pénurie de main d’œuvre.

Un recours à l’intérim déjà important

L’an dernier, l’intérim était important dans le transport après une année 2020 décevante. 25% des entreprises de transport routier ont eu recours à l’intérim, 28% des transporteurs de voyageurs et jusqu’à 60% dans le déménagement. La raison étant due principalement à la pénurie de conducteurs.

« Le recours à des intérimaires se concentre sur les postes d’ouvriers non qualifiés (un tiers des intérimaires), de conducteurs (un intérimaire sur cinq) et autres ouvriers qualifiés (20 %). Dans la dernière catégorie, on trouve principalement des ouvriers qualifiés de la manutention, du magasinage et du transport (près de 9 intérimaires sur 10 de cette catégorie) » a précisé l’OPTL dans son bilan 2021.

Les agences d’intérim sont confrontées à un tout autre problème : elles subissent elles aussi des absentéismes de leurs intérimaires touchés par le Covid ou étant cas contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.