Actu

L’IRU inquiète des nouvelles mesures de l’Allemagne et de l’Autriche

De nouvelles mesures imposées par l’Allemagne, suivie du Tyrol (Autriche) et de la République tchèque, inquiètent l’IRU. « Ces nouvelles mesures commencent à semer le chaos dans le transport routier de marchandises à travers l’Europe, en particulier sur l’importante route commerciale de l’Italie vers le nord à travers le col du Brenner, ainsi que vers l’Est » souligne l’IRU dans un communiqué.

L’Allemagne n’exempte pas les conducteurs de camion des nouvelles exigences en matière de test COVID. Le Tyrol et la République tchèque, à leur tour, ont imposé des restrictions similaires aux conducteurs qui transitent par leur territoire vers l’Allemagne. Les tests antigéniques rapides sont acceptés, cependant, ils doivent être effectués par un laboratoire agréé, « une exigence difficile pour les conducteurs de camions mobiles travaillant en dehors de leur pays d’origine » fait remarquer l’organisation mondiale.

L’IRU a mis en garde contre une réaction en chaîne aussi dommageable dans les nouveaux contrôles aux frontières dans une lettre adressée le mois dernier à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, appelant à une action immédiate pour empêcher les obstacles à la libre circulation des marchandises, en particulier les exigences de test COVID pour les chauffeurs routiers professionnels .

« Les chauffeurs de camion, ainsi que les citoyens et entreprises européens qui dépendent des marchandises qu’ils transportent, sont à nouveau prêts à payer un lourd tribut pour des restrictions COVID malavisées qui n’exempte pas les travailleurs des transports», a déclaré le secrétaire général de l’IRU, Umberto de Pretto.

Plus de 7 000 poids lourds transportent chaque jour des marchandises sur le corridor Nord-Sud passant par le Tyrol, soit à peu près le même volume de camions qui empruntent le corridor Douvres-Calais, site du chaos de décembre lorsque la France a imposé des restrictions qui n’exonéraient pas les routiers. Des dizaines de milliers de camions supplémentaires empruntent le corridor Est-Ouest vers l’Allemagne via la République tchèque, un axe de transport majeur pour la logistique d’Europe centrale.

A lire aussi : Les mégacamions rebaptisés Eco-trucks par l’IRU

« Isolés dans leur cabine, les chauffeurs routiers ne sont pas exposés au virus, et ils se conforment aux mesures strictes contre une éventuelle infection mises en place par leurs employeurs et leurs clients, y compris l’absence de contact physique aux lieux de ramassage et de livraison », a déclaré Umberto de Pretto. « Laisser les chauffeurs faire leur travail et poursuivre leur voyage à travers une frontière est la solution la plus sûre. »

« J’appelle la présidente de la Commission européenne von der Leyen et son équipe à défendre la libre circulation des marchandises », a déclaré Umberto de Pretto. « L’Allemagne, le Tyrol et la République tchèque doivent réintroduire immédiatement les exemptions de test pour les chauffeurs routiers professionnels; sinon, leurs actions porteront atteinte aux chaînes d’approvisionnement vitales, au marché unique et à la vie de millions de citoyens européens à un coût énorme et sans aucun avantage matériel pour lutter contre le virus. » a conclu Umberto de Pretto.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *