Instantané TRM24

L’OTRE dévoile la carte des 15 lieux d’actions prévues … samedi sur tout le territoire

L’OTRE vient de dévoiler la carte des actions qu’elle compte mener au niveau national samedi. Les premières débuteront à 6 heures et elles se présenteront principalement sous la forme d’opérations escargots et de barrages filtrants. Au total, les actions se dérouleront sur pas moins de 15 lieux toute région confondue.

Les actions seront lancées dès 6 heures dans les Hauts-de-France en amont de la gare de péage de Fresnes (62) sur l’A1 dans le sens Lille-Paris. Elles se poursuivront sur l’A13 en Normandie, sur l’A8 à Aix-en-Provence avec des barrages filtrants. En Ile-de-France, une opération escargot sera lancée au départ de Croissy Beaubourg, elle se poursuivra sur l’A104 à hauteur de Lesigny. 2 convois se formeront à la jonction A4-A104 avec un arrêt sur l’A4. A Toulouse, des actions auront lieu sur la rocade de l’A620, à Blagnac (vers l’A62) au péage Lespinesse, à Montpellier sur la rocade inférieure A620 vers Toulouse. Toutes les régions sont concernées. Nous vous en dévoilerons l’ensemble dans un prochain article.

« Cette mobilisation s’inscrit dans la continuité du mouvement du 28 novembre à la frontière Belge à l’initiative de l’OTRE Haut de France et de la FNTR Pas de Calais » précise dans un communiqué l’organisation.

L’OTRE à Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire de « respecter ses engagements de taxer les camions étrangers qui ne font que traverser la France, sans payer la moindre contribution aux finances des infrastructures». Les transporteurs routiers réclament donc la suppression définitive de l’article 19 du PLF. Elles demandent au Gouvernement et aux Députés de suivre l’exemple des sénateurs.

En effet, adopté à l’assemblée nationale par les députés en 1ère lecture le 19 novembre dernier, les sénateurs ont fait le choix une semaine plus tard de supprimer cette mesure prévue initialement à l’article 19 du Projet de loi de finances 2020.  « Ils ont compris que cette nouvelle taxe allait d’abord épargner les camions étrangers utilisant les infrastructures nationales, ensuite accroitre les écarts de compétitivité avec les entreprises européennes et, enfin, favoriser, encore une fois, le dumping social pratiqué par des pavillons low-cost. Ils ont compris que cette mesure était donc aux antipodes des objectifs initiaux de la Ministre » commente l’OTRE.

Enfin, les transporteurs routiers demandent au gouvernement d’étudier avec sérieux la proposition alternative Eco Contribution proposée par la profession pour le financement des mesures prévues dans la LOM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *