Actu

L’OTRE exprime à Valérie Pécresse son opposition à une écotaxe régionale

Une délégation de l’OTRE Ile-de-France a été reçue vendredi dernier par Valérie Pécresse, l’occasion pour la présidente de la Région d’affirmer qu’il lui est inacceptable que « le territoire francilien continue d’être traversé massivement chaque jour par des poids lourds en transit, participant à accroitre la congestion et la pollution, notamment par des véhicules étrangers ne s’acquittant d’aucune taxe et ne créant aucune valeur ajoutée en Ile de France. »

Partageant en partie ce constat, Alexis Gibergues, président de l’OTRE nationale et d’Ile-de-France, accompagné par une délégation de professionnels franciliens, a tenu à rappeler que les pays ayant instauré une Ecotaxe n’ont constaté aucune baisse du nombre de poids lourds circulant sur leurs routes. Il a également démontré que cette mesure purement fiscale, actuellement envisagée par le projet de loi « Climat et Résilience », ne répondait nullement aux enjeux climatiques de la planète et à l’objectif d’un transport routier décarboné en Ile-de-France.

Rappelons que la présidente d’Ile-de-France Valérie Pécresse s’est dite favorable à la mise en place d’une écotaxe pour les camions circulant dans la région. « Est-ce que je prendrais la contribution poids lourds si la loi m’y autorisait ? La réponse est bien sûr oui », avait-elle déclaré le mois dernier devant la commission de l’aménagement du territoire du Sénat.

Après avoir expliqué à la présidente de la Région qu’il était discriminatoire d’envisager de taxer uniquement les véhicules de transit ou étrangers et tout autant discriminatoire d’envisager des compensations pour les entreprises franciliennes, Alexis Gibergues, a rappelé qu’il était temps d’imaginer des solutions qui agissent réellement sur l’organisation des transports. L’OTRE martèle qu’aucune mesure punitive sur les transporteurs ne réduira le nombre de poids lourds circulant sur les routes. Elle ne fera au contraire qu’augmenter fortement celui des Véhicules Utilitaires Légers, avec pour effet d’accroitre la congestion et de dégrader l’impact carbone du transport. Il faut donc impérativement impliquer en amont leurs clients, industriels et distributeurs, c’est-à-dire les décideurs du transport. Il est temps de construire une approche innovante et efficace en faveur du climat.

Valérie Pécresse devrait de nouveau s’exprimer sur le sujet pour échanger avec les chefs d’entreprise du secteur lors de la journée professionnelle annuelle de l’OTRE Ile-de-France qui se tiendra à la Mairie de Paris le mardi 8 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *