Actu

Lutter contre le chômage des jeunes en réduisant l’âge minimum des routiers

L’idée n’est pas nouvelle. Le Canada et les Etats-Unis ont déjà lancé un projet dans ce sens. L’IRU qui représente les transporteurs à travers le monde estime que l’on pourrait lutter contre le chômage des jeunes en réduisant l’âge légal minimum des conducteurs de poids lourds, de bus et de cars. En Europe, une révision de la directive sur les permis de conduire sera achevée d’ici 2022, offrant la possibilité de fixer l’âge minimum pour tous les conducteurs professionnels à 18 ans.  

L’organisation internationale appelle les gouvernements à abaisser l’âge minimum des conducteurs professionnels à 18 ans dans tous les secteurs (camion, bus et autocar). « Cette mesure simple atténuera les pénuries de chauffeurs à long terme en guidant les sortants scolaires directement vers la formation professionnelle, contribuant ainsi à lutter contre le chômage des jeunes » indique-t-elle dans un communiqué.

Les réglementations relatives à l’âge minimum pour les conducteurs professionnels varient actuellement considérablement dans le monde. Alors que l’âge minimum est déjà de 18 ans au Moyen-Orient et dans certains pays européens, il est de 21 ans dans de nombreuses autres régions du monde et jusqu’à 26 ans pour les chauffeurs d’autocars dans des pays comme la Chine et la Turquie. « Rien que dans l’Union européenne, il existe un patchwork complexe d’âges et de règles différents pour les chauffeurs de camions, d’autobus et d’autocars. Les réglementations peuvent même varier à l’intérieur d’un pays, selon que le transport est national ou international » précise l’IRU.

La pénurie de chauffeurs est une préoccupation mondiale car elle met en danger la mobilité et le commerce. En Europe, un cinquième des postes de chauffeurs sont vacants. Aux États-Unis, la pénurie de chauffeurs, déjà autour de 60000, devrait doubler au cours de la prochaine décennie. Les recherches de l’IRU montrent que l’Afrique du Sud a besoin d’environ 15 000 nouveaux chauffeurs routiers professionnels chaque année, mais n’est pas en mesure de les recruter.

«Le secteur du transport routier a besoin de jeunes pour répondre à la demande croissante de chauffeurs et assurer la continuité de nos services. L’âge moyen des chauffeurs de camion dans certains endroits est de 55 ans. Cela doit changer. » a déclaré Umberto de Pretto, Secrétaire général de l’IRU.

One Response

  1. bonjour,
    Cette proposition est une des solutions pour réduire la pénurie de conducteurs européens, dans l’attente de la création nécessaire du statut du conducteur européen de TRM ou de TRV ,sur lequel les Etats membres devront se mettre d’accord pour donner enfin toutes ses lettres de noblesse à ces métiers et ces secteurs , premiers vecteurs de toute l’économie européenne. l’UNOSTRA et L’UETR soutiennent fortement cette proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *