Économie

Mayotte : les camions ne redémarrent plus

Après six semaines de conflits, Mayotte peine à se remettre. Le mouvement mené par une intersyndicale et un collectif a affecté sensiblement l’économie de l’île. Les camions qui étaient restés immobilisés ne repartent pas, faute d’argent même si l’activité reprend progressivement.

La dizaine des barrages érigés sur les principales routes ont eu un impact considérable sur l’économie de Mayotte, bloquant le port principal et empêchant les camions de rouler. L’embargo du fret aérien paralysait totalement l’île.

Les conséquences sont lourdes. De nombreuses entreprises qui n’ont pas pu fonctionner pendant le mouvement faute de marchandises livrées ont été fragilisées financièrement. La plupart n’ont plus de trésoreries pour payer leurs fournisseurs qui eux mêmes ne peuvent pas régler les transporteurs. Du coup, de nombreux camions restent au parking.

Le Medef affirme que les « 30 000 artisans et salariés du privé” qui font “vivre 200 000 personnes à Mayotte » sont “pour une majorité privés de revenus en mars”. Pire. Selon la direction du Travail de Mayotte, 255 entreprises dont une dizaine d’entreprises de transport ont déposé une demande de chômage partiel pour 3 629 employés, pour plus de 860 000 heures chômées. Une cellule de crise a été mise en place par la Chambre de commerce et d’industrie de Mayotte tandis que l’Iedom (Institut d’émission d’Outre-mer) propose aux entreprises en difficultés une médiation avec les banques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.