Actu

Méthanisation : le coup de pouce du gouvernement

Le ministère de la Transition écologique a annoncé ce matin une série de mesures visant à accélérer le développement de la filière de la méthanisation. Ces 15 propositions sont issues d’un groupe de travail créé en février et piloté par le secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu.

La méthanisation permet de produire du gaz – à partir de la fermentation de résidus de l’agriculture ou de déchets ménagers notamment – qui peut être ensuite injecté dans le réseau gazier ou être brûlé pour produire de l’électricité. “La méthanisation est un des outils qui permet de verdir le gaz”, a souligné M. Lecornu lors d’une conférence de presse, alors que la loi de transition énergétique fixe l’objectif que 10% du gaz soit d’origine renouvelable en 2030.

L’Association Française du Gaz Naturel pour Véhicules qui promeut l’usage du biométhane comme carburant décarboné pour le transport terrestre (bioGNV), rappelle dans un communiqué qu’elle soutient les mesures qui ont été présentées ce matin.

L’AFGNV estime que les deux mesures présentées en faveur du biométhane carburant sont pertinentes : la mise en place d’une mesure de soutien au biométhane non injecté dans les réseaux qui sera valorisé comme carburant et la possibilité d’utiliser le bioGNV pour les engins agricoles sur le territoire national.

Les mesures proposées doivent notamment permettre de simplifier les démarches administratives afin d’accélérer la mise en place de projets de méthanisation. Le gouvernement souhaite ainsi réduire les délais d’instruction des projets de un an à six mois et relever le seuil applicable à la déclaration des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) à 100 tonnes par jour, au lieu de 60.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.