Tribunes

Mon été de rêves en camion dans votre beau pays

Par Adrian David, jeune étudiant britannique, futur conducteur routier.

Depuis mon plus jeune âge, j’avais deux rêves, deux projets : devenir chauffeur routier et visiter la France. Britannique, originaire de Holbeck, une petite ville près de Leeds, à peine la vingtaine, j’ai pris l’initiative début juillet de traverser votre beau pays en camion. Ainsi, j’accomplissais en partie mes deux souhaits avant de passer de l’autre côté de la barrière et rouler. Devenir routier dans quelques mois.

Le 16 juillet, je pensais débarquer à Calais et y trouver un camion. Dès le début, la chance était de mon côté puisque, sur le bateau qui m’amenait en France, j’ai pu discuter avec un groupe de routiers français d’une même société de transport. L’un d’entre eux m’a proposé de m’embarquer à bord de son truck, un DAF tout neuf. J’ai pu réaliser mes premiers kilomètres avec lui. Et en plus, il parlait anglais, ce qui facilita le dialogue. Une fois arrivé à Lille, il me restait à traverser le pays du nord au sud. Le road trip n’était pas pour me déplaire.

Pendant deux semaines complètes, j’ai pu découvrir votre pays mais aussi vos ambassadeurs : les chauffeurs routiers. Au total, une dizaine d’entre eux m’ont pris en stop sans aucune difficulté. J’ai demandé à plusieurs reprises de les défrayer pour le transport, aucun n’a voulu de mes sous ! Je leur dis une nouvelle fois merci. Ceci restera de belles rencontres et une magnifique et constructive expérience.

Je conseille à tous les jeunes qui souhaitent découvrir un pays de faire appel aux routiers nationaux. Ils sont les meilleurs guides. Economique, enrichissant, faire du stop en camion est un moyen inattendu mais possible. Pour moi, je ne pouvais pas mieux rêver, étant passionné de poids lourd. Quand j’aurai passé mon permis camion et que je roulerai, je n’hésiterai pas à prendre à bord de mon véhicule un touriste. Chacun son tour. Assis dans l’un des camions lors de mon escapade cet été, j’ai émis un dernier souhait : pour débuter faire la ligne entre mon pays, la Grande-Bretagne, et la France. J’en ai eu un superbe aperçu.

Traduit de l’anglais par Debbie Hammond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.