Actu

Mont Blanc : quand Macron défend le pavillon français TRM

En marge de sa visite au Mont Blanc hier, Emmanuel Macron a accordé une interview au Dauphiné Libéré, durant laquelle le chef de l’Etat a défendu les camions sous pavillon français. « Je ne peux pas interdire aux camions de passer » a-t-il déclaré préconisant une politique européenne de renouvellement du parc de poids lourds. Une petite phrase qui n’a pas plu aux écologistes de la région qui s’opposent aux camions en transit. Le président a toutefois annoncé l’interdiction, au 1er juillet, de la circulation des poids lourds de catégories Euro 3 et 4 dans la vallée de l’Arve.

“Si j’impose ce renouvellement seulement aux camions de la région, je les tue, car des camions viendront d’Espagne ou de Roumanie. La question est comment on oblige tous les roulants en Europe à renouveler leur parc”, a indiqué le président de la République qui, apparemment, est très bien informé des poids lourds neufs propres sortant des usines.

Et, à la surprise générale, le président devait y détailler des mesures de protection du Mont-Blanc et de son écosystème. Or, aucune mesure importante n’a été annoncée contre le transit des camions dans la région, hormis l’interdiction, au 1er juillet, de la circulation des poids lourds de catégories Euro 3 et 4 dans la vallée de l’Arve. A la sortie du Conseil de défense écologique mercredi, l’exécutif avait annoncé seulement la création d’une aire protégée du site du mont Blanc, menacé par la surfréquentation et les incivilités, d’ici la fin de l’année.

Macron a réitéré ses propos sur les camions lors de son déjeuner à Saint-Gervais-les-Bains avec les élus locaux qui ont interpellé le chef de l’Etat sur la pollution dans la vallée de l’Arve due, selon eux, au passage des poids lourds. Laurent Wauquiez, président de région, avec le maire de Chamonix, Eric Fournier, soutenu par LREM, lui ont demandé de réglementer les camions les plus polluants dans le tunnel du mont-Blanc et de développer le ferroviaire dans la vallée. Le président a lancé une seconde fois qu’il ne pouvait pas interdire les seuls camions français.

Emmanuel Macron croit beaucoup dans le report modal qui « permet de sortir du transport par la route ». Il l’a confirmé lors de la conférence de presse. « Quel est le mal de notre pays sur le ferroviaire ? » s’est interrogé le chef de l’Etat, répondant : « Le fret ferroviaire est dans un très mauvais état parce que nous n’avons pas réformer comme il le fallait l’entreprise SNCF qui avait l’activité de fret, ces modes d’organisation n’étaient pas concurrentielles par rapport aux autres. La réforme lancée au début du quinquennat va permettre de rebatir de la compétitivité mais ne réparera pas les problèmes que nous avons eu dans le passé » a ajouté le président évoquant un sous-investissement des infrastructures.

REPLAY. Emmanuel Macron en conférence de presse à Saint-Gervais pour la protection du Mont-Blanc

REPLAY.Le président de la République doit annoncer quelques mesures fortes pour protéger le massif du Mont-Blanc des incivilités dues à la surfréquentation touristique. Le maire de la commune Jean-marc Peillex avait adressé une lettre ouverte sur le sujet à Emmanuel Macron en septembre dernier.Lire l'article ➡ https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/chamonix/direct-emmanuel-macron-visite-mer-glace-haute-savoie-1786927.html

Publiée par France 3 Alpes sur Jeudi 13 février 2020

Le député LFI François Ruffin a estimé que c’était « un sommet de la foutaise et de l’hypocrisie », réclamant au président de ne pas se contenter de « légiférer sur qui va pouvoir grimper en haut du Mont-Blanc » mais des « mesures structurelles sur comment on fait moins de gaz à effet de serre dans ce pays, et pour ça il faut ça qu’il y ait moins de camions qui le traversent ».

Bref, alors que l’on pouvait s’attendre à des mesures importantes contre le transport routier, Emmanuel Macron a préféré défendre le pavillon français et demander à Bruxelles de tout faire pour permettre aux transporteurs de renouveler leur parc poids lourds par des véhicules propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *