Actu

NAO TRM 2022 : « nous avons souhaité porter des propositions de progrès social » JC Pic FNTR

Les partenaires sociaux du transport routier de marchandises ont signé les 4 accords dans le cadre des NAO 2022. Dans un communiqué, la FNTR salue « un accord ambitieux et progressiste au bénéfice des entreprises et des salariés ». Pour Jean-Christophe Pic, président de la fédération, « au-delà de l’augmentation des minima conventionnels, nous avons souhaité porter des propositions de progrès social. »

3 des organisations syndicales représentatives au niveau de la branche (CFDT CFTC et SNATT CFE-CGC) ainsi que 2 des organisations patronales (FNTR et OTRE) ont finalement signé 4 projets d’accords dans le cadre des NAO 2022. Au-delà des augmentations des minima conventionnels (+5% au 1er février et +1% au 1er mai), ces accords prévoient toutes une série d’avancées en matière sociale pour les salariés de la branche. Outre la signature des 3 organisations syndicales précédemment mentionnées, la CGT a également signé les deux accords en matière de protection sociale renforcée.

« La signature de ces accords résulte de la volonté collective, organisations patronales et organisations de salariés, de mener à de réelles avancées sur la question des salaires, bien entendu, mais aussi en matière sociale » a indiqué Jean-Christophe Pic, président de la FNTR. « L’inflation est là, nos salariés ont toujours été présents, même au plus fort de la crise, nous souhaitions à la FNTR saluer cet engagement. C’est pourquoi, au-delà de l’augmentation des minima conventionnels, nous avons souhaité porter des propositions de progrès social. Et ce, pourtant dans un contexte difficile pour les entreprises avec une hausse exponentielle des prix de l’énergie et plus globalement de l’ensemble des coûts de production. C’est une victoire pour le paritarisme qui démontre qu’il est tout à fait possible dans notre pays d’arriver à des accords ambitieux quand on s’en donne la peine. Et ce n’est pas fini, car nous nous sommes engagés mutuellement à travailler sur des sujets très importants, par exemple la question de l’accueil des conducteurs, celle du permis professionnel ou encore celle du statut des cadres. » a-t-il ajouté.

A lire aussi : les 4 accords signés dans le détail

La répercussion sur les coûts d’exploitation

Le CNR a chiffré la répercussion de ces accords sur les coûts d’exploitation des poids lourds en longue distance et en régional. Sont impactés non seulement les coûts de personnel de conduite, mais aussi les postes maintenance et structure via les coûts de personnel d’atelier et administratif. « Les surcoûts directs de personnel liés aux revalorisations salariales (+ 5 % à compter du 1er février 2022 puis + 1 % à partir du 1er mai 2022) sont amplifiés par la diminution mécanique des allègements Fillon générée par une hausse de rémunération » précise le CNR.

Un autre volet des accords concerne le renforcement de la protection sociale (garantie incapacité de travail et complémentaire santé), avec pour conséquence le relèvement des taux de cotisations employeurs de + 0,45 point à partir du 1er juillet 2022. A terme, au 1er juillet 2022, le coût de personnel de conduite (salaires + charges) enregistrera une hausse voisine de + 10 % par rapport à janvier 2022. L’incidence spécifique sur le coût de revient hors gazole des poids lourds s’élèvera à + 3,8 % en Longue distance ensemble articulé, à + 4,5 % en Régional ensemble articulé et + 5,1 % en Régional porteurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.