Actu

Nikola accusé de fraude complexe

Rien ne va plus pour Nikola. Il est accusé de « fraude complexe » par la société d’investissement Hindenburg Research qui publie un rapport entièrement à charge. Le cabinet spécialisé parle de « tissus de mensonges » afin de lever de l’argent frais et de nouer des partenariats avec des groupes de renoms comme CNH Industrial (Iveco), Bosch et dernièrement l’américain General Motors. Nikola a été créé en 2015 et n’a toujours pas produit de véhicules. Un peu ce que l’on reproche à Tesla sur le projet de semi électrique qui tarde à venir.   

C’est le véhicule, le One, qui est pointé du doigt par la société d’investissement. Ce dernier parle de « coquille vide ». Le véhicule serait sans moteur, sans batteries, sans boite de vitesse. Le fabricant aurait même simulé les premiers tests montrés dans une vidéo. Le véhicule n’étant pas encore doté de moteur (pas finalisé), Nikola aura fait rouler le camion sur une route en pente pour créer une sensation de vitesse. Réponse de Nikola : elle a été réalisée à des fins de publicité. Mais plus inquiétant, le groupe aurait précisé qu’il ne disposait pas de prototype fonctionnel des One, Two et Tre.

Le rapport n’évoque aucune fraude financière. Ce qui serait difficile à avancer d’autant plus que Nikola n’a vendu encore aucun véhicule. Aucun chiffre d’affaires ne peut être réalisé, ni aucun bénéfice.

Depuis son arrivée en bourse, l’action Nikola n’a fait que baisser et grimper selon les annonces. Le fabricant a indiqué avoir informé la commission américaine des opérations de bourse (SEC) de son intention de coopérer pleinement sur l’enquête relative aux 53 questions posées par Hindenburg Research. La meilleure réponse sera sans aucun doute le lancement réel de son véhicule One qui permettra de couper court aux rumeurs. La balle est dans le camp de Nikola.

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *