Actu

Normes CO2 Poids lourd : Iveco premier constructeur à réagir

Iveco est le premier constructeur de poids lourds à réagir suite à la décision de Bruxelles de fixer une limite d’émissions de CO2 des camions. Elle impose une baisse de 15% d’ici 2025 et de 30% d’ici 2030. Le constructeur italien met en avant sa gamme gaz.

La proposition de la Commission identifie le GNL comme « un carburant alternatif au diesel efficace pour les véhicules lourds. Le déploiement de technologies GNL actuelles et futures va contribuer à atteindre les objectifs d’émissions de CO2 à court et moyen terme car l’utilisation des technologies GNL conduit à des émissions de CO2 plus faibles par rapport aux véhicules diesel. »

Le constructeur est le seul aujourd’hui à proposer la plus large gamme de véhicules au gaz. Pour Pierre Lahutte, président de la marque Iveco : « La Proposition de la Commission Européenne soutient notre stratégie à long terme en matière de transport durable, qui a conduit Iveco à jouer un rôle de pionnier dans l’utilisation du GNL pour les véhicules lourds. La vaste flotte de véhicules fonctionnant au gaz naturel et circulant sur les routes européennes démontre clairement que ce carburant fournit une alternative viable au diesel d’un point de vue opérationnel et de rentabilité, tout en offrant une performance environnementale exceptionnelle et en contribuant à atteindre ces objectifs extrêmement difficiles. »

Iveco rappelle que la France s’est adressée à la Conférence de haut niveau de la Commission Européenne sur le Financement de la Croissance Durable en demandant à ce que les flottes de camions lourds soient converties au gaz. L’Allemagne a prolongé la réduction d’impôt sur le gaz naturel jusqu’en 2026, en signalant des activités concertées pour apporter un changement dans le secteur, et son Ministère des Transports et de l’Infrastructure Numérique (BMVI) a identifié le GNL comme la seule alternative au diesel sur les marchés de masse jusqu’à ce que les systèmes de pile à hydrogène entrent en service dans le cadre de son « Initiative de transport routier écologique ». En Italie, la Stratégie Énergétique Nationale place le développement du GNL comme un pilier du transport durable, en mettant en place des mesures pour stimuler la circulation des véhicules alimentés au biométhane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.