Actu

Nouveau Comité de pilotage ministériel France 2030 Transports

Clément Beaune, ministre des transports, et Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’industrie, ont co-présidé la semaine dernière le comité de pilotage ministériel « Transports » de France 2030, en présence des ambassadeurs France 2030 et des opérateurs. Cette réunion a permis de faire le bilan des premières mesures lancées depuis un an.

« La mobilité des personnes et des biens est une attente socio-économique forte, dans tous les territoires, et ce d’autant plus quand l’accès en est difficile » indique le communiqué. « La transition écologique du transport est un enjeu majeur, avec 30 % des émissions de gaz à effet de serre issues de ce secteur, dont 97 % de ces émissions proviennent du mode routier. Cette décarbonation du secteur est un immense défi sociétal compte tenu du temps long qui caractérise les investissements dans les infrastructures, dans le renouvellement des véhicules et des matériels et parfois dans les changements de comportements ou d’usages dans les mobilités. Il est donc nécessaire de trouver des nouvelles solutions pour répondre à ce défi et atteindre la neutralité carbone au niveau national d’ici 2050. »

Pour Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports : « le Comité de Pilotage Ministériel Transport de France 2030 est une instance stratégique qui doit permettre de guider les investissements dans la recherche, le développement, l’innovation, l’industrialisation, la formation, avec une approche « système » pour la transition écologique et économique, et la performance des mobilités. Le lancement du nouveau CORIFER ce jour, couvrant les activités de fret et de passagers, répond ainsi pleinement à un dialogue État-filière et de pilotage unifié du soutien à l’innovation ferroviaire. Félicitations donc à tous les lauréats pour 2022, nous attendons désormais les candidats pour 2023.»

Doté de près de 5 milliards d’euros, le volet Transports de France 2030 comporte un continuum de mesures allant de la recherche au déploiement de l’innovation, couvrant l’ensemble des chaînes de valeur de tous les modes de transports (automobile et routier, ferroviaire, aérien et maritime), aussi bien pour la mobilité des personnes que des biens.

Il présente d’importants objectifs de souveraineté et de résilience industrielles en accélérant le développement du véhicule électrique et des batteries sur le plan industriel et en accompagnant les sous-traitants de la filière automobile dans cette importante mutation du secteur. « L’ambition est de produire autant de véhicules zéro émission en 2030 en France que de véhicules thermiques à la fin des années 2010. De façon complémentaire, France 2030 vise aussi à développer des mobilités propres, sobres, adaptées et performantes au service des usagers et, s’agissant de la logistique, au bénéfice de la compétitivité économique.

Les ministres ont annoncé le financement de projets d’innovation pour les transports :

  • 9 territoires affectés par les mutations de la filière automobile et transports qui seront accompagnés dans le cadre de la méthode « Rebond industriel ». Lancé dans le cadre du programme Territoires d’Industrie, ce dispositif vise à accompagner les bassins d’emploi affectés par les mutations des filières industrielles du transport, en aidant les territoires à concrétiser de nouveaux projets industriels. Il s’agit de la première relève de lauréats de l’AMI « Rebond industriel », qui permettra d’accompagner une dizaine de territoires par an jusqu’en 2026, à raison d’une relève tous les 4 mois ;
  • 6 projets ferroviaires qui contribueront grandement à la desserte fine du territoire et qui pourront ainsi répondre aux enjeux des territoires non urbains ;
  • 3 projets de mobilité autonome qui visent à accélérer l’émergence d’une offre souveraine de mobilité autonome, et l’intégration de l’automatisation dans l’offre de mobilité, en soutenant l’étape de démonstration à l’usage.

Les ministres ont lancé en outre le nouveau Comité d’orientation de la recherche et de l’innovation ferroviaire (CORIFER) qui a pour objectif d’être la gare de triage du soutien à l’innovation de la filière ferroviaire et d’en assurer la lisibilité et la cohérence. Il constitue une enceinte de dialogue État-filière, d’optimisation du soutien public à l’innovation et de fléchage des projets vers les dispositifs de soutien publics. Sa présidence est confiée à Mme Carole Desnost, qui devient également ambassadrice France 2030. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sera lancé très prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.