Actu

Opération ports morts : colère de la logistique du froid

L’opération « ports morts » de la semaine dernière et les nouvelles mobilisations de cette semaine déstabilisent considérablement les flux logistiques ainsi que les processus industriels de l’agroalimentaire, fait savoir dans un communiqué l’ADEPALE, LA CHAÎNE LOGISTIQUE DU FROID, la CSIF, les EGS, FEDALIS, la FIPA et le SNCE. 

« A l’export, les reports d’expédition de marchandises mettent en grande difficulté les entrepôts frigorifiques dont les niveaux de stock sont déjà proches de la saturation. Cette saturation risque d’entraîner des situations critiques pour les usines et abattoirs qui ne peuvent ralentir ou suspendre sans risque leurs cycles de production » souligne le communiqué.

A l’import, les grèves génèrent de nombreux surcoûts liés aux frais de détention, stationnement et branchement des conteneurs reefer sur les terminaux portuaires. Il en découle une pénurie de matières premières et l’arrêt de sites de transformation, ou l’impossibilité de livrer les clients qui, en conséquence, se tournent vers des concurrents européens.

«  Les grands ports maritimes français voient, à nouveau, leur image considérablement écornée. Reconquérir la confiance des compagnies maritimes prendra plusieurs années pendant lesquelles les ports européens concurrents, eux, continueront de se développer » regrettent les acteurs de la logistique du froid.

Les signataires du présent communiqué en appellent aux autorités nationales pour assurer la liberté de mouvement des personnes et des marchandises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *