Actu

OVI : un début de retournement pourrait se manifester pour le VI

Le marché du VI et du VUL est toujours en croissance à mi 2019, avec un rythme qui devrait rester élevé durant le 2ème semestre 2019 pour le marché VUL, tandis qu’un début de retournement pourrait se manifester pour le VI. 


2019 a bien commencé pour les immatriculations de VI de plus de 3,5 tonnes en Europe, avec une progression de 5 % sur les quatre premiers mois. L’Allemagne et la France ont surperformé avec une croissance de 13 % en Allemagne sur 4 mois (soit un trend à près de 100 000 unités sur 12 mois !). La Pologne maintient son rythme en poursuivant sa croissance (immatriculations à + 4,2 %).

Le marché français du VI se maintient en haut de cycle 
Les immatriculations de VI de plus de 5 tonnes poursuivent leur croissance de mois en mois. De mars à avril 2019, plus de 5 000 véhicules ont été immatriculés par mois, du jamais vu !
Le marché des tracteurs continue sa progression, avec + 14,3 % sur les cinq premiers mois de l’année, le marché de la semi accompagnant ce score à près de 30 000 immatriculations (projection sur 12 mois glissants).

Le prochain salon Solutrans qui se tiendra en novembre 2019 à Lyon, affichera haut les couleurs de la transition énergétique et sera, entre autre, l’occasion de livrer un Livre Blanc sur les véhicules électriques. Le marché porteur, encore traditionnel, continue sa progression avec + 14 % d’immatriculations pour les cinq premiers mois de cette année, grâce notamment aux poids des gammes liées au BTP (+ 21 %), profitant du potentiel à moyen terme des grands travaux (Grand Paris en tête).

« 2019 sera encore une année très positive pour la profession car elle confirme le maintien en haut d’un cycle à dix ans. La quasi-totalité des secteurs et métiers VI sont à leurs meilleurs niveaux malgré la difficulté à se projeter à moyen et long terme sur des investissements, parfois considérés comme inadéquats, pour assurer la décarbonation du transport routier. La feuille de route a dix ans pour imposer une transition énergétique qui se dessine de plus en plus nettement, et elle devra intégrer toutes les solutions traditionnelles comme novatrices dès qu’il sera acquis qu’elles contribuent à tendre vers les objectifs environnementaux à horizon 2030 » déclare Jean-Michel Mercier, directeur de l’Observatoire du Véhicule Industriel.

Les prévisions du 2ème semestre 2019 de l’OVI :

Les points marquants :

  • Travaux publics : l’activité attendue devrait croître de 3 % en 2019 et permettre à ce secteur de 
contribuer aux ventes de véhicules carrossés ;
  • Le segment du tracteur est encore engagé sur un exercice de haut niveau, marquant un cinquième 
exercice consécutif de croissance ; l’année 2019 deviendrait exceptionnelle si aucun retournement ne 
se manifeste au second semestre ;
  • VUL France : une année record historiquement, signe d’une activité économique dynamique ;
  • Véhicules d’occasion : prix, stocks, délais de revente… les indicateurs du marché passent à l’orange 
foncé et pourraient constituer à terme, sur ces bases, un frein au marché VN.
Révisions à la hausse des prévisions d’immatriculations de VI émises en janvier 2019 :
  • + 500 unités pour les tracteurs à 28 500 ;
  • + 1000 unités à 24 500 pour les porteurs ;
  • Ce qui signifie que, sur des niveaux historiques très élevés, la décélération anticipée du nombre 
d’immatriculations de VI ne serait que de – 2,4 %, contre – 5,5% estimée en début d’année, impliquant toutefois une décélération sensible du marché, eu égard à l’acquis de croissance à mi 2019.

Sources : OVI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.