Actu

Paquet routier : la Roumanie et la Lituanie tentent d’empêcher son application

Les pays de l’Europe de l’Est ont lancé une véritable campagne de communication et d’actions pour empêcher l’entrée en vigueur du Paquet routier qu’ils jugent « nuisible » pour leurs entreprises de transport. La Lituanie vient d’annoncer qu’elle allait demander à la Cour de justice de l’Union européenne d’interdire l’application de certaines dispositions du paquet mobilité. La Roumanie a exhorté la Commission européenne à garantir un cadre juridique harmonisé au niveau européen afin qu’il n’y ait pas de contrôles et d’amendes abusifs.

Les eurodéputés avaient approuvé le 8 juillet dernier ce Paquet mobilité, portant sur le détachement des conducteurs, leur temps de repos et une limitation du cabotage. A peine le texte adopté, le ministère bulgare des Transports avait qualifié la réforme d’«inacceptable», «déséquilibrée» et de «nature discriminatoire» et avait annoncé un recours devant la justice européenne contre plusieurs dispositions de la réglementation. Le gouvernement bulgare avait également mis en garde contre l’impact environnemental d’un retour régulier des camions à vide pour respecter les nouvelles règles.

Le gouvernement de la Lituanie estime que « ces mesures adoptées sont discriminatoires à l’encontre de leurs conducteurs et de leurs entreprises ». « Les pays de l’Est ne pourront pas appliquer toutes ces dispositions et ils seront donc exclus du marché unique » a-t-il ajouté.

Parmi les dispositions contestées par la Lituanie : la réglementation qui oblige les camions à retourner dans leur pays d’origine, et ce toutes les 8 semaines. Or, la plupart des conducteurs de l’Est qui font du cabotage restent parfois entre 2 et 3 mois en dehors de leur pays. Ces derniers doivent désormais rentrer toutes les 3 ou 4 semaines. Ce que conteste la Lituanie et ses voisins.

Concernant l’obligation de se reposer en dehors de la cabine de camion, le ministre lituanien des transports, Jaroslav Narkevic, estime ironiquement que « passer des nuits dans la cabine d’un camion est l’option la plus acceptable, compte tenu de la propagation du coronavirus. »

« Les institutions de l’UE devraient au moins reporter les dispositions qui sont entrées en vigueur jusqu’à ce que la situation du COVID-19 s’améliore”, a déclaré Agne Margeviciute, président du conseil d’administration de l’Alliance internationale du transport et de la logistique.

Il y a peu de chances que la Cour de justice de l’Union européenne empêche l’entrée en vigueur du Paquet mobilité, sachant que les textes portent essentiellement sur la concurrence déloyale de la part des pays de l’Est.

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *