Social

Paquet routier : mobilisation syndicale le 17 avril

Aux côtés de l’ETF (Fédération européennes des travailleurs des Transports), l’UF ROUTE FGTE CFDT a décidé de se mobiliser le 17 avril prochain aux côtés d’autres organisations syndicales à Strasbourg devant le Parlement européen afin de protester contre le contenu du paquet routier.

« Nous n’accepterons pas la régression sociale dans les métiers du transport routier en Europe » tient à rappeler l’organisation française. Les commissaires européens doivent se réunir le même jour pour poursuivre leurs discussions sur le paquet routier.

La Commission européenne avait présenté en juin dernier un éventail de propositions législatives (sous le nom de « Europe on the move ») destiné à clarifier les règles du transport routier tout en améliorant la compétitivité du secteur. Le « paquet d’initiatives routières » avait été préparé par les équipes de la commissaire slovène aux transports, Violeta Bulc. Un projet qui avait provoqué la colère des syndicats de salariés de la route.

Le point épineux du projet concerne le détachement des travailleurs de ce secteur. La Commission propose, pour unifier tout cela, que le détachement soit obligatoire dans toute l’Union européenne.

Du côté du patronat, l’OTRE se dit préoccupée. « Il y a une urgence vitale pour le transport » dit-elle. Aline Mesples, présidente de la fédération, a adressé une lettre ouverte à l’ensemble des parlementaires européens exprimant cette inquiétude et afin de « donner un éclairage sur les réalités des textes en discussion ».

« Les PME françaises ne peuvent pas s’investir dans les ambitions sociales et environnementales de notre pays face aux transporteurs routiers low-cost d’Europe. L’exaspération générale de la profession atteint un seuil critique auquel il faut remédier urgemment » a écrit la présidente » rappelant au passage que « l’alliance du routier engagée par le gouvernement français (et précédent) est en opposition totale avec les ambitions des transporteurs des pays d’Europe de l’Est, partisans du dumping social que légitime la doxa ultra-libérale de certains groupes d’intérêts puissants ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.