Actu

Plan de relance : les fédérations TRM réagissent

Dans un communiqué commun, les fédérations de transport routier, FNTR, OTRE, TLF, ont réagi aux annonces du plan de relance rendues publiques hier. Les organisations professionnelles préviennent : « le secteur n’acceptera aucune augmentation de sa fiscalité ! » rappelant que « le secteur estera incontournable. Il est un levier à court et moyen terme pour réussir la transition énergétique. »

Sans mesures d’investissements dédiées, les organisations professionnelles précisent dans ce même communiqué qu’elles seront « extrêmement vigilantes pour que les entreprises du secteur bénéficient de la relance sans avoir à la financer. De la reconnaissance générale au pire de la crise, il s’agit de ne pas oublier le caractère stratégique et essentiel de nos métiers » ajoutent-elles.

Concernant les primes à la conversion et à l’acquisition des véhicules lourds électrique ou hydrogène que nous évoquions sur trm24.fr, les fédérations estiment que, « si les mesures de soutien à la conversion écologique sont saluées par les organisations professionnelles du secteur au même titre que les baisses d’impôts sur la production, elles restent génériques. Contrairement aux autres secteurs touchés par la crise, le Transport routier de marchandises et la Logistique ne bénéficieront pas de mesures spécifiques. Dont acte. »

Les fédérations restent très vigilantes concernant d’éventuelles taxes à venir. « Si le secteur espère bénéficier indirectement de la relance globale, les organisations professionnelles avertissent qu’elles seront extrêmement attentives à toute augmentation de la pression fiscale sur les entreprises du secteur. Privées de mesures de soutien ad hoc, les entreprises ne sauraient, de surcroît, financer ce plan via de nouvelles taxes » ajoutent-elles.

Elles reviennent sur les mesures importantes pour le fret ferroviaire en rappelant : « le TRM représente aujourd’hui 90% du fret de marchandises en France et, même si l’on atteint les objectifs de report modal, il représentera toujours plus de 75% du fret de marchandises en France. Il est et restera incontournable. Il est un levier à court et moyen terme pour réussir la transition énergétique, pour améliorer la compétitivité française et l’emploi. Le Gouvernement doit enfin en prendre la mesure. »

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *