Actu

Plusieurs centaines de camions à Ottawa pour protester contre la vaccination obligatoire

Ils étaient des centaines de camions à rejoindre samedi Ottawa, la capitale du Canada. Les truckers entendaient montrer leur colère face à la vaccination obligatoire à laquelle ils sont aussi soumis. Parti il y a une semaine essentiellement de la Colombie-Britannique où est né le mouvement, le « convoi de la liberté », comme l’ont baptisé les organisateurs, n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil des jours et de son avancée.

Les camions dont certains avaient parcouru le pays d’ouest en est, avaient fait leur entrée dans la capitale fédérale dès le samedi matin tôt. Très vite, ils ont été rejoints par des centaines de personnes venues à pied ou en voiture les soutenir. Tous s’étaient donnés rendez-vous à la colline du Parlement, au cœur de la capitale. Craignant un débordement, la police locale a fermé les accès à la capitale empêchant les retardataires d’accéder au centre-ville.

Les truckers ont reçu le soutien de la population qui n’a pas hésité à les accueillir dans les villes traversées. Autre soutien de poids : le milliardaire américain Elon Musk, qui a tweeté jeudi : « les camionneurs canadiens assurent. »

Dimanche, des camions bloquaient toujours plusieurs avenues d’Ottawa. Alors que la police craignait des débordements, tout s’est déroulé dans le calme et aucun blessé n’est à déplorer.

Depuis quelques jours, le Canada et les Etats-Unis imposent d’être pleinement vaccinés contre le Covid-19 aux routiers qui traversent la frontière entre les Etats-Unis et le Canada. Le gouvernement canadien a tenu à préciser que 90% des routiers étaient aujourd’hui vaccinés et que ce mouvement ne concernait qu’une poignée de conducteurs. Estimant que la «vaste majorité» des conducteurs est vaccinée au Canada, l’Alliance Canadienne du Camionnage, la plus importante association du secteur, a «fortement désapprouvé» cette manifestation.

Cette mobilisation outre-Atlantique a donné des idées à certains routiers européens. Nous avons pu lire durant le week-end plusieurs appels à un mouvement « calqué » sur celui canadien, des tweets annonçant sans aucune précision un « convoi de la liberté » vers Bruxelles pour une arrivée le 7 février prochain. On sait peu de choses sur les revendications sachant que les routiers européens sont tous exemptés de vaccination obligatoire pour franchir les « frontières ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.