Actu

Pourquoi le blocus des raffineries dimanche peut impacter les transporteurs

Cette fois, ce ne sont pas les camions qui bloqueront les raffineries mais les tracteurs des agriculteurs. La FNSEA a annoncé le blocage à partir de dimanche de 13 sites à travers la France. Un mouvement qui pourrait bien impacter les entreprises de transport. Tout d’abord celles qui livrent les raffineries et plus largement l’ensemble des transporteurs qui, à moyen terme, pourraient être en panne de gasoil.

Nous avions l’habitude des blocages par des camions. Cette fois, les syndicats de routiers n’ont rien à voir avec ces nouvelles actions. A moins qu’ils ne rejoignent les agriculteurs. A partir de dimanche soir et jusqu’au 13 juin, treize raffineries et dépôts de carburant seront bloqués “pour dénoncer les contradictions du gouvernement sur les accords internationaux et les négociations bilatérales qui autorisent des contingents d’importation complémentaires qui viennent déstabiliser l’ensemble des filières”, a indiqué la FNSEA.

Si le mouvement devait perdurer, nous pouvons craindre une pénurie de gasoil dans les stations services. Même si un certain nombre de transporteurs se ravitaillent dans des cuves privées, ce manque de carburant aurait malgré tout une répercussion sur la vie des entreprises de transport.

Il y a un an, jour pour jour, les conducteurs de camions citernes avaient lancé des actions dans les dépôts de carburants. Au centre des revendications figuraient la reconnaissance de la spécificité du transport de matières dangereuses et les conditions de travail. Le mouvement avait pris fin début juin, le gouvernement s’est engagé à présenter des modifications des contrats types qui devraient permettre de répondre en grande partie aux revendications des salariés sur de meilleures conditions de travail et surtout assurer que les entreprises ne puissent pas déroger à un certain nombre de dispositifs.

Enfin, dernier blocage en date : fin septembre, FO transport et la CGT entraient dans un mouvement d’opposition à la réforme du Code du Travail. Plusieurs raffineries avaient été bloquées jusqu’à qu’un accord soit trouvé en octobre.

Les conducteurs routiers pourraient-ils rejoindre les agriculteurs dimanche soir ? Pas si certain. FO Transport qui avait décidé d’une grève pour le 3 juin a du abandonner son projet. Et une intersyndicale n’est pas à l’ordre du jour, les organisations syndicales étant “préoccupées” à certains débats internes. A moins que la base ne réagisse localement.

Voici la liste des sites que la FNSEA annonce vouloir bloquer à partir de dimanche soir :

Donges (Loire-Atlantique), Gonfreville l’Orcher (Seine-Maritime), Dunkerque (Nord), Coignières (Yvelines), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Grandpuits (Seine-et-Marne), Vatry (Marne), Strasbourg, Cournon (Puy-de-Dôme), Lyon et Feyzin (Rhône), La Mède (Bouches-du-Rhône) et Toulouse (Haute-Garonne).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.