Actu

Pourquoi le couvre-feu ne sera pas appliqué au Transport routier

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé hier soir, de nouvelles restrictions afin de réduire la propagation du coronavirus. Un couvre-feu sera instauré à partir de samedi en Île-de-France et dans 8 autres métropoles. Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse. Le transport routier va-t-il être concerné par la mesure ou des dérogations vont-elles être mises en place ?

La libre circulation des poids lourds sera-t-elle autorisée pour les livraisons dans les métropoles citées ? Les camions pourront-ils continuer à rouler au-delà de 21 heures ? Sans en arriver à la situation inédite de l’interdiction des camions de charger et décharger dans la banlieue de Madrid, en Espagne.

Le président a précisé lors de son intervention qu’une attestation sera nécessaire pour circuler durant ces horaires. « Évidemment, pour toutes celles et ceux qui rentrent du travail après 21 heures ou travail de nuit qui travaillent plus tard, il y aura une autorisation pour celles et ceux qui ont des urgences, par exemple sanitaires. Il y aura des autorisations », a dit Emmanuel Macron. « Il y aura une stricte limitation aux bonnes raisons.

Pour l’heure, rien n’a été décidé pour les transports routiers de marchandises et de voyageurs. Si l’on prend l’exemple de la Guyane qui a imposé un couvre-feu depuis le 25 mars, des dérogations sont accordées aux salariés du transport dont le transport routier de marchandises. Les déplacements professionnels y sont toujours possibles mais il faut remplir un justificatif. C’est probablement vers cette piste que nous nous orientons. Les détails de ces autorisations seront donnés dans la matinée par le premier ministre Jean Castex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *