Actu

Pourquoi le platooning verra le jour en France

Le platooning devrait voir le jour en France. Le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, a confirmé lors du congrès de l’OTRE que « le dispositif et le décret d’expérimentation étaient actuellement travaillés avec les services du conseil d’Etat. Elles seront mises en œuvre en début d’année 2020 pour permettre de poser le cadre des véhicules autonomes et de mettre en service cette première expérimentation sur le platooning ». Le secrétaire d’Etat faisant référence au projet sur l’A63 dans les Landes.

« Je suis moi-même friand de ces ruptures à partir du moment dès lors qu’elles sont accompagnées, qu’on peut en voir aussi les défauts et les insuffisances » a déclaré le secrétaire d’Etat. Avec un équipement d’automatisation (niveau 4), les camions roulant en peloton permettent une réduction du CO2 et de la consommation (5 à 10%) et un accroissement du rayon d’action et de la productivité (30%).

Alors que des tests ont été réalisés sur les routes européennes, aucun projet n’était présenté jusqu’à ce jour en France. La société Atlandes qui gère l’A63 en partenariat avec l’OTRE, des constructeurs comme Scania ou encore l’IFSTTAR s’apprêtent à tester les premiers camions en platooning. Le ministère des transports donne donc son feu vert.

Les expérimentations de platooning n’ont pas attendu la France. Les premières ont eu lie sous le projet Sartre (Safe road trains for the environment) il y a 10 ans. Plusieurs tests multimarques ont eu lieu un peu partout en Europe. Ou encore le projet European Truck Platooning Challenge en 2016. Le projet Ensemble du centre d’application de recherche des Pays-Bas TNO va rassembler en 2021 tous les constructeurs de poids lourds ainsi que les équipementiers NXP, ZF et Wabco.

Que veut dire platooning ? Le terme (peloton en français) désigne un système de véhicules roulant en convoi. Il est constitué d’au moins deux ensembles camio-remorque capables de circuler en peloton à faible distance (sur autoroute) grâce à des systèmes d’assistance à la conduite et de pilotage à la pointe de la technologie ainsi que d’une communication de véhicule à véhicule. La distance entre chaque train routier est d’environ 10 mètres, soit l’équivalent d’une demi-seconde.

Une conférence sur le projet franco-français de l’A63 est organisée par l’URF le jeudi 21 novembre sur le salon Solutrans avec le thème : « Le platooning, un moyen d’exploiter les Poids lourds existants ». Plusieurs acteurs du transport viendront s’exprimer sur le sujet ainsi que les principaux partenaires du projet de l’A63.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *