Actu

Présidentielles : les 12 propositions de France Logistique

A l’approche des élections présidentielles, France Logistique propose 12 propositions à l’attention des candidats. La filière de la logistique et des transports de marchandises représente 10% du PIB, 1,8 millions d’emplois et 600 000 camions.

Anne-Marie Idrac, la présidente de France Logistique, a remis officiellement les 12 propositions de France Logistique à l’attention des candidats à l’élection présidentielle, afin « de susciter une considération politique renouvelée du rôle de la mobilité des marchandises comme levier stratégique de la relance et de la décarbonation de l’économie ». Elle avait présenté préalablement l’état des lieux de la chaine logistique, « marquée par deux ans de crises, et ses principaux défis sur les 5 ans à venir : compétitivité, emploi, transitions écologique et numérique. »

« La France doit et peut mieux utiliser la logistique comme levier de performances économique et écologique. On ne pourra ni relocaliser l’industrie, ni moderniser nos commerces sans une filière transports de marchandises et logistique performante en France. C’est un levier essentiel pour la relance, la décarbonation et la souveraineté » a déclaré Anne-Marie Idrac.

Les propositions de France Logistique s’articulent autour de 4 axes majeurs. « La résilience de l’économie passe par la solidité de son organisation logistique. L’emploi créé par ces activités contribue à la souveraineté économique et au développement des territoires. La bonne articulation des stocks et des flux et le verdissement intermodal des transports sont essentiels pour la décarbonation de notre économie » indique-t-elle.

1er Axe : Installer une gouvernance politique forte pour de nouvelles ambitions logistiques françaises

« Le co-pilotage actuel par France Logistique et le Gouvernement a fait la preuve de son efficacité. Il est donc à maintenir, en renforçant ses capacités de coordination interministérielle, avec la présidence effective du CILOG par le Premier Ministre, le rôle des parlementaires (via la création de groupes d’étude transverses « logistique ») et son ancrage régional et local. C’est bien la mise en œuvre de coopérations public/privé intégrées dans une vision stratégique d’ensemble qui permettra à la filière d’accompagner toute l’économie des biens à relever les défis de demain. »

2e Axe : Augmenter la contribution de la filière au service de la transition écologique de l’économie

L’impact environnemental doit se mesurer à l’échelle de toute la chaine à travers la réduction des distances, l’augmentation de la massification et de la mutualisation et le verdissement des motorisations.

Les propositions de France Logistique permettent de développer plus largement ces 3 leviers de décarbonation :

  • Planifier l’implantation logistique, pour le foncier des entrepôts écologiques
  • Accompagner la transition énergétique de la route en assurant la cohérence entre les réglementations (vignettes CRIT’AIR, contraintes ZFE), les aides financières et les solutions alternatives disponibles
  • Faciliter le transport multimodal avec deux priorités : la qualité des sillons ferroviaires et la desserte de l’hinterland des ports
  • Appliquer ces 3 leviers à la logistique urbaine en prolongeant et amplifiant le programme CEE Interlud

3e Axe : Mieux utiliser les chaines transports et logistiques françaises pour développer notre économie

Les acteurs des chaînes logistiques sont parmi les principaux supports de développement de nos industries. Pour autant, 40 % du transport routier en France est fait sous pavillon étranger, les ports français sont loin de leurs voisins européens et la croissance actuelle de la logistique aérienne est largement captée par les aéroports voisins étrangers. Du fait de la très forte concurrence internationale du secteur, la France doit être attentive à garantir l’équité de traitement et de conditions d’exercice avec ses voisins et l’attractivité de notre territoire. France Logistique est ainsi favorable à la réduction des impôts de production ou des cotisations sociales.

Concernant plus spécifiquement les mesures transports et logistique :

  • L’harmonisation européenne, des règles sociales et fiscales du transport routier doit encore être améliorée et l’éco-combi expérimenté
  • Les règles d’installation des entrepôts doivent être simplifiées
  • Les démarches globales de développement économique gagneraient à mieux intégrer les enjeux logistiques
  • L’attractivité des ports, notamment de leur hinterland, doit être amélioré

4e Axe : Améliorer l’attractivité d’une filière d’avenir créatrice d’emplois

Avec 30 000 créations de postes par an, la chaîne transports et logistique représente un vivier d’emplois multiples, pour tous niveaux de qualification avec un fort ascenseur social et une montée des compétences, dans toutes les zones géographiques. Pourtant, ces métiers sont en forte tension, avec une pyramide des âges très défavorable et une pénurie de main d’œuvre qui va s’accroitre conduisant à une possible incapacité à fournir la demande. France Logistique souhaite qu’une communication politique positive soit déployée sur le secteur lors du prochain quinquennat, en plus des actions relevant du secteur privé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.