Actu

Procès Saint-Médard : prison ferme requise contre le routier

Cinq ans de prison dont 18 mois ferme à l’encontre du conducteur du poids lourd à l’origine d’une collision mortelle au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille, c’est la peine requise vendredi dernier par le procureur de la République. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 2 juillet.

Après cinq jours de procès, ont eu lieu les plaidoiries de la défense des trois prévenus, le conducteur du camion, SNCF Mobilités et SNCF Réseau. Le routier a reconnu les faits et a tenu à s’adresser à la cour : «  Je crois en vous trois (s’adressant à la présidente et ses deux juges assesseurs). Je ne m’apitoierai pas sur mon sort. Ma liberté m’habite. Ne vous laissez pas guider par l’émotion. » Le “facteur premier” de cet accident est le “comportement coupable, fautif” du chauffeur a déclaré Delphine Dewailly, procureur adjoint de République.

Aucune peine n’a été requise contre la SNCF, la magistrate considérant qu’on pouvait cependant lui reprocher de ne pas avoir ralenti la circulation des trains sur ce tronçon pour donner plus de temps aux poids lourds pour traverser le passage à niveau.

L’avocat du conducteur du camion, Maître Chauchard, a apporté son analyse concernant la SNCF : “Quand on ne réclame pas de peine, c’est qu’on requiert la relaxe. C’est toujours le lampiste qui paiera.” Verdict le 2 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.