Non classé

Quand DHL mesure la connectivité mondiale

Les Pays-Bas sont le pays le plus connecté au monde, à en croire l’indice de connectivité mondiale publié par DHL. Il consiste à quantifier et qualifier l’intensité des flux internationaux commerciaux, de capitaux, d’informations et de personnes. La France est classée 15è sur les 169 pays répertoriés par le transporteur. Malgré la montée des tensions contre la mondialisation dans de nombreux pays, la connectivité a battu tous les records en 2017 car c’est la première fois depuis 2007 que les flux internationaux d’échanges commerciaux, de capitaux, d’informations et de personnes se sont considérablement intensifiés.

L’indice établi par DHL mesure l’état actuel de la mondialisation ainsi que les classements individuels par pays sur la base de la profondeur (intensité des flux internationaux) et de la largeur (répartition géographique des flux) des connexions internationales entre les pays. Les cinq pays les plus connectés au monde en 2017 sont les Pays-Bas, Singapour, la Suisse, la Belgique et les Émirats Arabes Unis. Sur les dix pays les plus connectés, huit se situent en Europe qui est la région avec la plus forte connectivité et en tête de l’indice des flux d’échanges commerciaux et de personnes. L’Amérique du Nord, numéro un des flux de capitaux et d’informations, arrive en seconde place du classement des régions mondiales, suivie par le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord qui prend la troisième position.

Cette année, la France est donc classée 15è sur les 169 pays de l’indice DHL de connectivité mondiale (sur la base des données de 2017), venant de la 17è position qu’elle occupait en 2015. L’évolution modeste du niveau de connectivité de la France au cours des deux dernières années s’explique par les augmentations d’intensité de ses flux de capitaux et d’informations. La France se situe, en termes d’intensité, au-dessus de la valeur médiane, qui s’établit à la 67è position sur 169 pays. Bien que la France figure dans le bas du classement des échanges commerciaux (110è sur 169), ceci est en partie compensé par son meilleur classement en termes d’intensité de ses flux de capitaux (26è sur 92), d’informations (16è sur 168) et de personnes (52è sur 199) de l’indice.

En revanche, elle figure dans le haut du classement en termes de répartition géographique et occupe la 10è place. En effet, la France est relativement bien positionnée sur tous les piliers de la répartition géographique que sont les flux d’échanges commerciaux (25è sur 169), de capitaux (14è sur 92), d’informations (10è sur 88) et de personnes (9è sur 136).

« Même si la mondialisation se poursuit, le potentiel inexploité reste énorme. Le GCI montre que, à l’heure actuelle, la majeure partie des mouvements et des échanges que nous voyons, sont nationaux plutôt qu’internationaux alors que nous savons que la mondialisation est un facteur de croissance et de prospérité décisif », déclare John Pearson, PDG de DHL Express. « L’intensification de la coopération internationale permet de contribuer à la stabilité de sorte que les sociétés et les pays qui œuvrent à la mondialisation en bénéficient énormément. »

(avec communiqué DHL)

A lire aussi :

John Pearson nouveau PDG de DHL Express Monde

DHL livre des médicaments par drone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *