Actu

Que s’est-il réellement passé chez Amazon

Suite aux soupçons de ventes de certaines données personnelles par des salariés, Amazon a ouvert une enquête. Les employés incriminés du site américain auraient été tentés d’arrondir leurs fins de mois. Au delà de la fraude qui reste à déterminer, les préjudices pourraient être lourdes pour les clients mais aussi pour les entreprises de transport qui travaillent avec Amazon.

Des salariés d’Amazon auraient ainsi vendus des données personnelles aux marchands qui proposent leurs produits sur le site américain. Ces données vaudraient entre 80 et 2 000 dollars, ce qui permettrait d’arrondir les fins de mois de certains employés.

“Nous menons une enquête complète sur ces allégations”, a indiqué le groupe de Seattle. Le groupe souligne que les employés sont tenue de suivre des règles strictes que ce soit des règles commerciales ou les règles déontologiques internes à Amazon. “Des systèmes sophistiqués existent pour limiter et contrôler l’accès aux informations”, déclare une porte parole de la multinationale. Tous ceux qui enfreignent les règle encours  “notamment de possibles poursuites pénales.”

D’après la porte-parole du groupe, Amazon possède une «tolérance zéro » pour ce qui est du détournement des systèmes. S’ils trouvent des personnes faisant ce type de pratique alors le groupe mettrait en place des actions rapides à leur encontre. Ces actions sont souvent la fermeture des comptes de ventes, la suppression d’avis, la rétentions des fonds ou encore des poursuites à l’encontre des personnes qui vendent et achètent ces données.

“Les employés d’Amazon, principalement avec l’aide d’intermédiaires courtiers, proposeraient des données internes et d’autres informations confidentielles qui peuvent donner un avantage aux commerçants indépendants qui vendent leurs produits sur le site, selon les vendeurs qui ont reçu et acheté les données, ainsi que les courtiers qui les fournissent”, explique le Wall Street Journal citant des sources proches du dossier. “Les vendeurs peuvent acheter auprès des employés d’Amazon les adresses électroniques des clients qui rédigent des avis. Cela donne aux vendeurs la possibilité de contacter les clients qui ont écrit des critiques négatives et d’essayer de les persuader d’ajuster ou de supprimer ces critiques, parfois en offrant des produits gratuits ou à prix réduit” ajoute le journal après  avoir parlé à des vendeurs et à des courtiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.