A (RE)VOIR

RÉCAP DE L’ÉTÉ 2021

Nous vous proposons une rétrospective de l’actualité du transport routier et des véhicules industriels de l’été 2021, même si l’information est moins importante en période estivale. Ainsi, vous n’aurez rien manqué de l’essentiel TRM. De l’adoption de la Loi Climat aux nouvelles aides pour les utilitaires en passant par le lancement de la nouvelle gamme de Renault Trucks, le TRM n’a pas manqué d’événements. Une synthèse.

2 juillet 2021 : Les bus et camions automatisés pourront circuler en France dès septembre 2022

La France est le premier pays européen à adapter les codes de la route et des transports avec l’arrivée des véhicules à conduite automatisée, automobile, bus et poids lourds. Le ministère des transports a annoncé début juillet la parution d’un décret reprenant ces modifications. Il autorise aussi la circulation des systèmes de transport routier automatisés de marchandises et de voyageurs sur parcours ou zones prédéfinis dès septembre 2022 en France.

Le décret concerne tous les véhicules de transport en commun et de transport de marchandises ayant un poids maximal supérieur à 3,5 tonnes, autrement dit les bus, les cars, les utilitaires légers et les poids lourds (porteurs et ensemble).

« Avec ce décret, nous faisons un pas de plus vers la mobilité du futur. La France s’impose comme l’un des premiers pays à adapter son droit aux véhicules autonomes. Nous donnons dès aujourd’hui à nos industriels et à nos opérateurs de transports la visibilité nécessaire pour les développer et demain, les faire rouler » a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports.

Le décret paru adapte le régime de responsabilité pénale pour permettre au conducteur de dégager sa responsabilité dès lors que le système de conduite automatisé fonctionne conformément à ses conditions d’utilisation. Les modalités d’interaction entre le conducteur et le système de conduite automatisé, ainsi que les manœuvres d’urgence que le système peut être amené à effectuer automatiquement, sont également définies. Il précise enfin le niveau d’attention attendu de la part du conducteur sur son environnement de conduite lorsqu’un système de conduite est activé. Le décret définit les spécificités techniques et leur périmètre et leurs conditions d’utilisation. Il définit les modalités d’interaction entre un intervenant humain et le système de transport. Il prévoit les infractions imputables à cet intervenant. Il définit les rôles de l’organisateur du service, du concepteur du système et de son exploitant, ainsi que celles des organismes qualifiés agréés.

6 Juillet 2021 : Daimler, Traton et Volvo créent un réseau européen de recharge PL électriques

Les constructeurs de poids lourds ont décidé ensemble de résoudre le manque de stations de recharge électrique. Daimler Trucks, Traton (Scania, MAN), et le groupe Volvo (Volvo trucks, Renault Trucks), ont décidé de s’unir pour créer via une joint-venture un véritable réseau européen de recharge de poids lourds et autocars électriques. Au total, 5 constructeurs des différents groupes sont ainsi concernés.

Un récent rapport de l’ACEA préconisait jusqu’à 15 000 points de recharge publics et de destination haute performance au plus tard en 2025, et jusqu’à 50 000 points de recharge haute performance au plus tard en 2030.

Les marques ont signé au début de l’été cet accord sans engagement pour l’installation et l’exploitation d’un réseau de recharge public haute performance pour les poids lourds et autocars longue distance électriques à batterie dans toute l’Europe. « L’objectif commun est d’initier et d’accélérer la mise en place d’infrastructures de recharge pour renforcer la confiance des clients et soutenir la transformation de l’UE vers un transport climatiquement neutre » indiquent Daimler dans un communiqué.

L’accord prévoit la création d’une joint-venture détenue à parité par les trois parties, qui prévoit de démarrer ses activités en 2022. Elle sera basée à Amsterdam, aux Pays-Bas. La création de la coentreprise est soumise à des approbations réglementaires et autres. La signature d’un accord de joint-venture est attendue d’ici la fin 2021.

Les parties ont l’intention d’investir ensemble 500 millions d’euros pour installer et exploiter au moins 1 700 recharges d’énergie verte à haute performance à proximité des autoroutes ainsi qu’aux points logistiques et de destination, dans un délai de cinq ans à compter de la création de la JV. « Le nombre de bornes de recharge est appelé à augmenter de manière significative avec le temps en recherchant des partenaires supplémentaires ainsi que des financements publics » précisent-ils.

8 juillet 2021 : Les nouvelles gammes Renault Trucks T, C, K ÉVOLUTION

Après les avoir dévoilées en avril dernier dans le jeu vidéo Euro Trucks Simulator 2, Renault Trucks a présenté le 8 juillet dernier en première mondiale ses nouvelles gammes T, T High, C et K ÉVOLUTION lors d’un événement digital.

Lors d’une journée presse la veille à Lyon, TRM24 a pu découvrir pour la première fois en réel toute la gamme. Devant les journalistes, Christophe Martin, directeur général de Renault Trucks France, a déclaré : « nous parlons bien d’une évolution majeure. Le retour qualité des véhicules est le meilleur de l’histoire de la marque. Nous nous classons second en perception de produits d’une étude. Notre objectif est d’apporter du confort aux conducteurs et de la sérénité mais aussi de la fiabilité du matériel. Nous avons passé beaucoup de temps avec nos clients, du conducteur au chef du parc. Les nouvelles gammes permettent aussi aux transporteurs de maîtriser leurs coûts d’exploitation. »

Renault Trucks a repensé le design de ses camions. Ils adoptent un style plus affirmé, notamment au niveau des optiques dont la taille a été réduite afin d’augmenter la surface peinte de la carrosserie dans la partie inférieure. Une nouvelle calandre nid d’abeilles vient compléter ce design plus moderne, racé des camions Renault Trucks 2021. L’une des principales nouveautés retenue par TRM24 est la nouvelle colonne de direction réglable selon trois axes. Le conducteur peut ainsi adopter la position de conduite qui lui convient le mieux, personnalisée en fonction de sa morphologie, des contraintes liées à sa mission ou de ses préférences personnelles. Le réglage de la colonne s’opère avec une unique commande au pied pour régler à la fois la position et l’inclinaison du volant. Le Neman sur colonne a été remplacé par un bouton de démarrage.

Le constructeur a revu sa gamme de sièges et propose une offre modulaire pour une flexibilité complète en termes de réglages, choix de combinaisons et d’options. Concernant la couchette, Renault Trucks a augmenté l’épaisseur du matelas de la couchette « Sérénité » de 13 % et doublé le nombre de ressorts, pour un parfait maintien grâce à une meilleure répartition du poids du corps.


Autre nouveauté : les nouveaux Renault Trucks T, T High et C sont équipés de série de feux LED à l’avant. « Plus proche de la lumière naturelle », la lumière LED permet au conducteur de mieux percevoir les contrastes et les couleurs. La visibilité de nuit et donc la sécurité s’en trouvent nettement améliorées. De nombreuses options sont également disponibles, comme un dispositif mécanique anti-intrusion (safety door-lock), des caméras et capteurs de présence, ou encore des portes-vision offrant une visibilité parfaite sur les piétons et cyclistes. Enfin, l’application d’urgence du frein de parc réduit le risque de mouvement inopiné du véhicule lorsque le chauffeur quitte la cabine, en activant automatiquement le blocage des roues pour immobiliser le camion.

L’aérodynamique de la cabine a tout d’abord été renforcée au niveau de la calandre, et des extensions de passage de roue ont été ajoutées afin de fluidifier le passage d’air. Les véhicules embarquent de nouvelles technologies pour toujours plus de gains de consommation de carburant. Ils intègrent notamment une nouvelle version du régulateur de vitesse prédictif « Optivision » et un régulateur de vitesse optimisé, avec deux modes de conduites sélectionnables.

9 juillet 2021 : Le décès de Patrice de Saulieu

Photo Les Routiers

La rédaction du magazine Les Routiers nous a appris au début de l’été le décès de Patrice de Saulieu le 9 juillet dernier. Nous tenions à rendre hommage à cet homme de presse, discret et professionnel, qui a contribué à faire connaitre l’univers du camion et du transport.

Nous ne pouvons pas évoquer la presse transport routier en France sans parler de la famille de Saulieu. C’est le père de Patrice, François de Saulieu, qui crée en 1934 le journal Les Routiers puis un an plus tard les célèbres Relais Routiers, une chaîne de restaurants avec leur célèbre panonceau Bleu et Rouge qui donnera naissance à un guide annuel. Patrice de Saulieu reprend dans les années 80 la direction du groupe SEJT. Il y développe de nouveaux titres de presse dans le secteur du transport et des services automobiles.

« Tout en contribuant à l’essor du groupe, Patrice de Saulieu a multiplié les contacts, maintenu les relations avec les principales fédérations de transport, les organismes de formation et de prévoyance comme la Carcept » indique un communiqué de la rédaction. Le magazine Les Routiers est aujourd’hui dirigé par le fils de Patrice de Saulieu, Laurent.

Toutes nos pensées vont à la famille de Saulieu (à Thierry et à Laurent) et à la rédaction du magazine Les Routiers.

16 juillet 2021 : Le premier camion à hydrogène circule en Europe

L’américain Hyzon Motors n’a pas attendu pour commercialiser son poids lourd à hydrogène en Europe. Voici ce camion Hyzon alimenté à l’hydrogène qui a traversé mi-juillet pour la première fois les Pays-Bas.

C’est la coopérative néerlandaise de produits laitiers FrieslandCampina qui a commandé ce camion Hyzon. Elle a lancé un programme de développement durable baptisé « Nourrir une meilleure planète ». Elle s’est fixée comme objectif de produire des émissions neutres en CO2 d’ici 2050. Les émissions de ses camions de lait qui roulent jusqu’à présent au gaz ont diminué de 18,1 % entre 2010-2020 par kilomètre parcouru.

Afin de développer ses camions à hydrogène en Europe, le constructeur américain et TotalEnergies viennent de signer cette semaine un protocole d’accord qui vise à faciliter la transition des propriétaires de flotte vers l’hydrogène et d’accélérer l’adoption de la technologie. Il concerne aussi le domaine des infrastructures et le déploiement des camions à hydrogène. A horizon 2023, Hyzon fournira 80 camions à pile à combustible pour les clients français de TotalEnergies.

Hyzon a rejoint le consortium européen d’entreprises, Hydrogen Europ, qui prévoit de mettre en place 100 000 camions à hydrogène d’ici 2030, et qui compte déjà Air Liquide, et DATS 24. Hyzon s’est engagé à fournir 1 000 camions hydrogène et 25 stations de ravitaillement d’ici 2025. Sans aucun doute, l’américain Hyzon a une longueur d’avance sur les 7 constructeurs de poids lourds historiques européens qui ont annoncé qu’ils ne produiront pas de camions à hydrogène avant deux à cinq ans.

20 juillet 2021 : Loi climat : députés et sénateurs interdisent les camions diesel dès 2040

L’Assemblée nationale a adopté le 20 juillet définitivement le texte de la loi climat par 233 voix contre 35, après un vote à main levée au Sénat. L’écotaxe ou encore la suppression du remboursement de la TICPE n’ont pas disparu du projet et ont été validées par les deux chambres. A été rajoutée en dernière minute l’interdiction de la vente de poids lourds roulant au diesel dès 2040 alors qu’au départ cette mesure ne concernait que les véhicules légers.

Le 12 juillet dernier, après plusieurs mois de débats, l’examen du projet de loi Climat s’était soldé par un accord en commission mixte paritaire (CMP) entre les députés et les sénateurs, ces derniers ayant remanié le texte sur différents points. Ils ont réécrit par exemple le fait d’inscrire l’objectif de doublement de la part du fret ferroviaire (art. 30 ter). Ce qui a été validé par les députés. La commission a surtout ajouté les poids lourds dans la liste de la fin des véhicules thermiques : « la fin de la vente des véhicules lourds neufs affectés au transport de personnes ou de marchandises et utilisant majoritairement des énergies fossiles, d’ici 2040. » (art 25-3e)

Les autres mesures retenues initialement ont été maintenues :

  • Possibilité pour les régions de créer une écotaxe pour les poids lourds. Les sénateurs Républicains ont précisé le dispositif pour qu’il vise des routes “susceptibles de supporter un report significatif de trafic” en raison d’écotaxes dans des territoires voisins, soit en priorité des régions transfrontalières comme l’Alsace.
  • Evolution vers une suppression de l’avantage fiscal sur la taxation du gazole pour le transport de marchandises d’ici 2030, accompagnée d’un “soutien à la transition énergétique du secteur du transport routier”
  • Instauration obligatoire de zones à faibles émissions (limitant la circulation de certains véhicules) d’ici 2025 dans toutes les agglomérations métropolitaines de plus de 150.000 habitants.

Cette loi présente les 146 mesures proposées par les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat, qui avait réuni 150 Français, qui devaient définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990). Depuis le début, le transport routier avait été la cible avec rapidement des mesures « punitives » et le retour de l’écotaxe.

28 juillet 2021 : Renforcement des aides pour les utilitaires légers

Le gouvernement a renforcé cet été le bonus écologique et la prime à la conversion pour soutenir davantage le développement des véhicules utilitaires légers très peu polluants dans le cadre de France Relance et dans le cadre de la loi Climat & Résilience.

Le bonus et la prime à la conversion sont donc renforcés en 2021 pour les véhicules utilitaires légers électriques et hybrides rechargeables dans le cadre de France Relance. Prenant en compte les contraintes des artisans et des acteurs de la logistique urbaine dans leur choix de véhicules, le cumul des deux aides peut désormais atteindre grâce à France Relance 14 000 € pour les véhicules ayant une charge utile importante.

Le gouvernement entend « accompagner les professionnels dans le verdissement de leurs véhicules, notamment dans les zones à faibles émissions mises en place par les collectivités locales (comportant des restrictions de circulation pour améliorer la qualité de l’air). »

Voici les nouveaux barèmes applicables pour les véhicules utilitaires légers (VUL) :

Source : Ministère de la Transition écologique

camion europe

29 juillet 2021 : Immatriculations VI : hausse ralentie en Europe, baisse en France

En juin, les immatriculations de véhicules utilitaires sur les marchés de l’UE ont augmenté de 12,4 % pour atteindre 185 573 unités, selon l’ACEA. La France fait partie des pays qui enregistrent des baisses (-2,1% sur le segment poids lourd). 1 million d’utilitaires a été immatriculé depuis le 1er janvier en Europe.

Tous les segments de véhicules ont contribué positivement à la croissance du mois dernier. La demande a été largement tirée par les pays d’Europe centrale (+43,4%), tandis que seuls deux des quatre marchés clés d’Europe occidentale ont affiché des résultats positifs : l’Allemagne (+28,5 %) et l’Italie (+5,3%). Au cours du premier semestre de l’année, les immatriculations de véhicules utilitaires dans l’UE ont augmenté de 36,9% à 1 million d’unités, reflétant la contribution des gains importants enregistrés entre mars et mai. La plupart des marchés de la région ont affiché des gains en pourcentage à deux chiffres, y compris les quatre plus importants : l’Italie (+53,7%), l’Espagne (+38,4%), la France (+36,4%) et l’Allemagne (+21,7%).

Véhicules de 16 t et plus

En juin, la demande de poids lourds neufs a continué de croître (+37,1 %), totalisant 21 828 unités immatriculées dans l’Union européenne. Trois des quatre principaux marchés ont affiché de solides gains le mois dernier : l’Italie (+48,8%), l’Allemagne (+30,8%) et l’Espagne (+26,8%) tandis que les ventes en France ont légèrement baissé (-2,1%) par rapport à juin 2020. Six mois après le début de 2021, les nouveaux poids lourds vendus dans l’UE ont augmenté de 39,3 % pour atteindre 128 333 unités. Tous les grands marchés ont consolidé leurs résultats positifs sur cette période : l’Italie (+51,7%), l’Espagne (+42,9%), l’Allemagne (+23,2%) et la France (+19,2%).

Véhicules utilitaires de plus de 3,5 t

Le segment des utilitaires a également connu une performance très positive, avec une demande en hausse de 33,1% à 26 512 unités immatriculées dans l’UE. A l’exception de la France (-2,3%), tous les grands marchés ont largement contribué à la croissance du mois dernier : l’Italie (+41,7%), l’Allemagne (+29,9%) et l’Espagne (+17,7%).

Au cours du premier semestre 2021, le marché européen des véhicules utilitaires moyens et lourds a augmenté de 34,1 %, avec 154 387 unités vendues au total. L’Italie a enregistré le pourcentage de croissance le plus élevé des principaux marchés de l’UE (+47,6%), suivie de l’Espagne (+32,5%), de la France (+20,3%) et de l’Allemagne (+19,4%).

Autobus et autocars moyens et lourds de plus de 3,5 t

Les immatriculations de nouveaux autobus et autocars en juin dans l’Union européenne ont augmenté de 9,4 % par rapport au même mois de l’année dernière. L’Allemagne (+24,0%), l’Italie (+23,2%) et l’Espagne (+18,1%) ont toutes enregistré des gains significatifs le mois dernier, tandis que la France était le seul grand marché à afficher une baisse (-14,1%). Jusqu’à présent en 2021, le segment des autobus et autocars de l’UE a augmenté de 3,2 % pour atteindre 12 887 unités. Grâce à la performance positive de juin, les baisses du premier semestre ont été moins importantes en Espagne (-13,5%) et en Allemagne (-0,04%) par rapport à la période janvier-mai. En revanche, la demande est restée positive en Italie et en France (+6,0% et +4,7% respectivement).

Source : ACEA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.