A (RE)VOIR Actu

Régionales : les 7 propositions de France Logistique aux candidats

France Logistique présidée par Anne-Marie Idrac publie ses propositions destinées aux candidats en lice aux élections régionales. Avec un but :  les sensibiliser à l’attractivité économique, environnementale et sociale de la filière transport et logistique en France.

Au total, France Logistique a émis 7 propositions relevant des compétences des Régions, fondées sur la volonté des acteurs privés de travailler avec elles pour faire du transport et de la logistique des leviers de la croissance verte de l’économie.

« Le transport de marchandises et la logistique constituent un secteur essentiel et stratégique pour le développement de l’économie – agriculture, industrie, commerces. Ils représentent près de 10 % du PIB et plus de 1,8 millions d’emploi à l’échelle nationale. Ce secteur fait face à d’énormes enjeux, risques et opportunités pour répondre aux défis du 21ème siècle » rappelle le document.

Voici ces 7 propositions :

Pour le développement économique, il est proposé :

  1. Intégrer la logistique dans les démarches économiques globales

Pour l’aménagement du territoire, il est proposé :

  1. Intégrer les besoins en foncier logistique dans les SRADDET (Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires)
  2. Soutenir la mise en place de politiques intercommunales de logistique urbaine durable et éventuellement en assurer une certaine coordination régionale
  3. Pour les régions concernées, encourager les relations des ports avec leurs hinterlands, l’implantation d’entrepôts et la connexion aux modes de transport massifiés

Pour la transition écologique, il est proposé :

  1. Intégrer dans les CPER (contrat de plan Etat-Régions) et autres procédures (programme d’investissement d’avenir…) les enjeux de la mobilité des marchandises liés aux infrastructures et à l’innovation pour le transport ferroviaire (et le cas échéant fluvial)
  2. Soutenir le développement des stations d’avitaillements alternatives au diesel et le cas échéant abonder les aides de l’Etat à l’acquisition de camions non-diesel

Pour la formation professionnelle, il est proposé :

  1. Organiser des partenariats avec le secteur et ses organismes de recherches et de formation pour définir ensemble les besoins en compétences

 

Parcourir le document transmis aux candidats

One Response

  1. Ces propositions ne peuvent intéresser que les majors de la logistique mais ne représentent en aucuns cas des mesures destinées à sauver et pérenniser le transport routier de marchandises français qu’il soit en spl en pl ou en vul.
    On notera que j’écarte volontairement le transport en vélo new-esclavagisme répondant aux diktats des hayatolas verts….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *