Actu

Robotisation et numérique dans le secteur logistique, appel à projets

L’ADEME lance un Appel à Projets de Recherche (APR) intitulé « Robotisation et numérique dans le secteur logistique » avec pour objectif de contribuer à la transition écologique du secteur logistique au travers du numérique et de la robotisation. Cette démarche s’inscrit dans les objectifs du programme « Villes et territoires durables » et du programme Transports et Mobilité « systèmes innovants de mobilité et de fret » de l’ADEME.

L’appel à projets « Robotisation et numérique dans le secteur logistique », qui se clotûre le 9 juillet prochain, a pour objectif de faire émerger et soutenir des projets innovants en faveur de la transition écologique selon deux axes :

  • Le numérique pour améliorer la performance des opérations de logistique urbaine grâce à la collecte et l’exploitation des données en s’appuyant sur des outils d’aide à la décision, sur les possibilités de mutualisation offertes par le big data, sur la blockchain, les objets connectés ou encore l’intelligence artificielle.
  • La robotisation pour faciliter les livraisons dans les villes, mettre en œuvre des solutions simples et flexibles dans les entrepôts, ou encore des solutions d’automatisation dans les ports pour le transport des conteneurs.

« L’éloignement des plateformes logistiques des centre-villes, l’explosion des livraisons directes aux particuliers avec le développement du e-commerce et les nouveaux modes de consommation privilégiant les livraisons à délai court sont autant d’enjeux croissants que représentent les transports de marchandises en ville » indique l’ADEME dans un communiqué ajoutant : « La logistique urbaine représente un levier de compétitivité important pour les chargeurs, les distributeurs et les acteurs du e-commerce. De plus, la logistique urbaine accroît l’attractivité des services rendus à la population dans les territoires. Pour autant, le transport de marchandises en ville connait aussi des enjeux en termes environnementaux puisque le secteur est un contributeur important aux émissions de polluants atmosphériques et au réchauffement climatique.

« Dans ce contexte en révolution, le secteur de la logistique connait aujourd’hui un besoin croissant en automatisation et robotisation et différents outils se développent : les robots, aidant les opérateurs dans les préparations de commande, la cobotique permettant à l’homme et la machine de travailler ensemble pour notamment manipuler des objets lourds, les drones pour réaliser l’inventaire des entrepôts, les robots suiveurs pour la livraison de colis.

Les technologies du numérique doivent aussi accompagner les mutations du secteur. L’utilisation des données est le moteur de la logistique : parallèlement au mouvement des marchandises, le flux de données est crucial pour l’organisation, le suivi et la valorisation des opérations. Finalement il apparait de plus en plus nécessaire de faire gagner en efficacité opérationnelle et environnementale les systèmes logistiques en ayant recours à des technologies innovantes du numérique, des organisations opérationnelles améliorées et des moyens physiques de livraison innovants.

(avec communiqué ADEME)

 

 

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.