Actu

Sans les stations de recharge, les camions électriques ne pourront pas dépasser le diesel

Selon une récente étude du Stockholm Environment Insitute, il est indispensable de créer un véritable réseau de stations de recharge rapides et puissantes pour les poids lourds électriques, si l’on veut que l’électrique dépasse le diesel. Par ailleurs, l’ACEA et Transport & Environnement (T&E) ont lancé un appel à la Commission européenne dans une lettre conjointe pour promouvoir le déploiement de 11 000 points de charge pour les camions électriques dans l’UE d’ici 2025.

Les chercheurs du Stockholm Environment Insitute ont développé un prototype de station de recharge « super-efficace » avec lequel il est possible de recharger le poids lourd électrique en 40 minutes. Une aubaine lorsqu’on sait qu’il faut parfois deux à trois recharges dans une même journée.

« La clé ici est que, fondamentalement, un véhicule plus lourd consomme plus d’énergie. Plus vous consommez d’énergie, plus il y a de potentiel d’économie. Ainsi, un camion très lourd utilise plus de diesel par kilomètre qu’un camion léger, mais c’est aussi un gros potentiel d’économies si vous pouvez passer à l’électricité » a déclaré l’auteur principal Björn Nykvist de l’étude. Les chercheurs sont persuadés que l’électrique se développera rapidement si ces stations de recharge sont situées aux endroits de passage stratégiques des camions : autoroutes, grands axes routiers, aires de repos poids lourds.

L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) et Transport & Environnement (T&E) ont donc lancé un appel à la Commission européenne dans une lettre conjointe hier pour promouvoir le déploiement de 11 000 points de charge pour les camions électriques dans l’UE d’ici 2025, qui passeront à 42 000 d’ici 2030. En outre, quelque 300 stations de ravitaillement en hydrogène adaptées aux poids lourds devraient être déployées au plus tard en 2025, pour passer à environ 1000 au plus tard en 2030.

La demande commune de l’industrie et des ONG précède la révision prévue cette année de la directive européenne sur l’infrastructure pour les carburants alternatifs (AFID). «Notre industrie est pleinement engagée dans le Green Deal et donc le transport routier de marchandises neutre en carbone d’ici 2050 au plus tard. À cette fin, nous investissons massivement dans des camions neutres en CO2 », a déclaré Martin Daum, président du conseil d’administration de l’ACEA sur les véhicules commerciaux et PDG de Daimler Truck AG. « Cependant, nos clients n’investiront pas dans ces véhicules à moins de pouvoir les recharger et les recharger facilement lorsqu’ils livrent des marchandises d’un pays à un autre. Le prochain examen de l’AFID est une occasion en or de s’assurer que le déploiement de l’infrastructure et le déploiement de véhicules zéro émission vont de pair. »

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *