Articles 18H Instantané TRM24

Sauver des vies grâce au Big Data nécessite une meilleure infrastructure

L’Intelligence Artificielle au secours de l’insécurité

Des représentants des gouvernements et des principales parties prenantes de plus de 80 pays se sont réunis à Stockholm la semaine dernière pour la troisième Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière. « L’intelligence artificielle (IA) et les mégadonnées peuvent apporter à l’objectif ambitieux de l’UE de réduire à zéro les décès et les blessures graves sur les routes d’ici 2050 » a déclaré Eric-Mark Huitema, directeur général de l’ACEA qui représente les constructeurs automobile et poids lourds.

« Aujourd’hui, des quantités massives de données liées à la sécurité sont collectées par des capteurs, trouvés à bord des véhicules (tels que des caméras, des radars et des capteurs à ultrasons) ainsi que ceux intégrés dans l’infrastructure routière européenne (pensez aux caméras de circulation, aux boucles d’induction et aux scanners laser). Les mégadonnées jouent un rôle crucial en aidant l’industrie automobile à faire passer l’automatisation des véhicules au niveau supérieur, en particulier lorsque des ensembles de données agrégées sont combinés avec l’intelligence artificielle » a indiqué le représentant des constructeurs.

Les véhicules autonomes plus sûrs

Comme l’a déclaré Adina Vălean, la commissaire européenne aux transports à Stockholm la semaine dernière : “Aucun usager de la route ne devrait mourir à cause d’une erreur humaine”. « En effet, l’introduction à grande échelle de véhicules autonomes réduira considérablement le nombre d’accidents sur les routes européennes. Nous devons cependant être réalistes, car il est peu probable que ces véhicules soient largement disponibles avant 2030 » a souligné Eric-Mark Huitema.

« Les systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS) peuvent déjà prendre en charge les fonctions essentielles à la sécurité (telles que la direction et le freinage) du conducteur dans certaines circonstances. Le freinage d’urgence autonome (AEB) et l’assistance au maintien de voie (LKA) sont des exemples de technologies partiellement automatisées qui préviennent actuellement les accidents » a-t-il ajouté.

Finis les angles morts

« Lorsque j’ai pris un tout nouveau camion pour faire un tour sur la piste d’essai lors d’une de mes visites, j’ai remarqué que les conducteurs ont tellement d’espace dans les cabines d’aujourd’hui et que leur champ de vision s’est considérablement amélioré. Mais ce que j’ai appris chez Daimler Trucks plus tôt ce mois-ci, c’est que les mesures de sécurité actives jouent un rôle encore plus important dans la lutte contre les angles morts » a déclaré directeur général de l’ACEA qui ajoute : « Néanmoins, la numérisation n’est qu’une pièce du puzzle de la sécurité. Nous devons également nous assurer que ces véhicules connectés et automatisés circulent sur des routes sûres. En effet, des améliorations dans la conception, la construction et l’entretien des infrastructures peuvent améliorer considérablement la sécurité routière. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.