Actu

Sécurité routière : un chiffre qui tombe à pic

Pur hasard. La sécurité routière communique ses chiffres aujourd’hui alors que le premier ministre fait sa campagne de promotion sur l’abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur 400 000 km de routes secondaires à partir du 1er juillet. Le bilan négatif malheureusement ne pouvait pas mieux tomber. Le nombre de morts en février est en hausse de 5,9%.

En février 2018, selon les estimations provisoires de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 237 personnes ont perdu la vie sur les routes de métropole et d’Outre-mer et 4 362 ont été blessées dans 3 529 accidents corporels.

Les autres indicateurs mensuels sont en baisse :

–   le nombre d’accidents corporels est de 3 370 contre 3 880 en février 2017, soit 510 accidents corporels de moins (-13,1%) ;

–   4 191 personnes ont été blessées en février 2018 contre 4 790 en février 2017, soit 599 de moins (-12,5%) ;

–   1 423 personnes ont dû être hospitalisées plus de 24 heures contre 1 678 en février 2017, soit 255 personnes de moins (-15,2%).

Cette annonce de l’abaissement de la vitesse ne contente personne, y compris les élus. Dans une lettre ouverte au gouvernement publiée début mars, les présidents de 28 départements ont demandé une application “au cas par cas”, sur les axes les plus accidentogènes, une demande rejetée par Matignon.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.