Non classé

La SNCF lance la filialisation de sa branche de fret ferroviaire

Dans un communiqué, la SNCF confirme lancer la filialisation de sa branche de fret ferroviaire, l’activité – déficitaire – de l’entreprise publique dédiée au transport par rail de marchandises. Dans la matinée, lors d’une visite au port de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), le premier ministre Edouard Philippe, avait dit que le gouvernement réfléchissait à cette possibilité.

“L’opérateur public Fret SNCF doit bâtir un plan d’affaires rentable” explique la direction du groupe SNCF dans un communiqué. Cela “appelle une recapitalisation, nécessaire pour pérenniser l’activité de l’opérateur public de référence” qui “s’effectuera au sein du groupe SNCF”, ajoute la SNCF dans son communiqué. “Cette activité serait dotée d’une personnalité juridique propre, société dont le groupe public ferroviaire détiendrait 100% du capital”, précise le communiqué. “Dans un contexte de compétition très intense, ceci garantirait, l’avenir de l’opérateur de référence public et permettrait de fonctionner selon des règles économiques et financières de marché” ajoute la SNCF.

Dressant le constat que “la situation de notre pays en matière de transport de fret n’est pas bonne”, le premier ministre a demandé à la ministre des Transports Elisabeth Borne de “réfléchir à l’avenir du secteur (…), en mettant tous les éléments sur la table”. Parmi ceux-ci, il a cité “la question de l’organisation opérationnelle de l’entreprise (SNCF), y compris la question de la filialisation de SNCF Fret”, lors d’une visite au port de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne).

Fret SNCF dépend de SNCF Mobilités, dont il représente plus de la moitié de la dette (4,3 milliards d’euros sur 7,9 milliards). Structurellement déficitaire malgré plusieurs plans de soutien de l’Etat, l’activité pourrait être recapitalisée plus facilement si ses comptes étaient isolés dans une filiale.

(avec AFP et communiqué SNCF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.