Articles 18H

SOR Iberica veut être présent en Europe

Le carrossier-constructeur SOR Iberica fait partie de The Refeer Group, également propriétaire de Chéreau. Il entend faire mieux que les 1% du marché français de la semi-remorque et dispose de quelques atouts pour cela, en particulier côté personnalisations.

Antoine Kapsa, responsable des ventes export de SOR Iberica, entend développer les ventes de la marque en France. Sans en faire une priorité absolue, c’est néanmoins un objectif qu’il garde à l’esprit. En effet, si SOR représente 20% des ventes de semi-remorques à température dirigée en Espagne, le carrossier-constructeur est également puissant à l’export au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Italie, ainsi qu’au Danemark. Viennent ensuite par volumes décroissants l’Autriche, le Maroc, la Suisse.

La production totale de 2021 a représenté 1 488 carrosseries (réparties en 1 351 véhicules remorqués plus 137 porteurs). La capacité de production est de 38 caisses isothermes pour 22 châssis par semaine. Raquel Zorzona, responsable marketing de la marque SOR Iberica, souhaite monter à 45 châssis par semaine. L’usine devra pour ce faire fonctionner les week-ends, toujours en 3×8. Bref : SOR Iberica veut accroître ses volumes. La firme peut également peut faire bien mieux que les 1% de part de marché qu’elle détient en France sur le marché des semi-remorques en 2021. Mais comment se distinguer sur un marché déjà mature comme celui de la France ?

Les équipes de SOR Iberica sont capables d’effectuer des véhicules sur-mesure, tout en bénéficiant de moyens industriels conséquents. Parmi les options, relevons :  châssis galvanisés, remorques tridem renforcées (pour la Norvège), semi-remorques tandem (avec ou sans essieux directionnels Tridec), dimensions hors-standard jusqu’à 19,7 m de long jusqu’à 96 palettes (pour la Suède), doubles planchers, portes latérales (éventuellement coulissantes), parois inox, gouttières pour transport de poisson, etc. Les personnalisations peuvent aussi inclure la peinture départ usine ou le filmage des carrosseries. Différents types de renforts sont proposés, que ce soit au niveau du cadre arrière (pour les mises à quai fréquentes) ou à l’avant en amont du pivot d’attelage pour les véhicules changeant régulièrement de tracteurs. Les semi-remorques pour ferroutage ou transport en ferry-boat sont disponibles au catalogue. SOR Iberica se fait fort de répondre à toutes les demandes, avec des moyens industriels permettant de répondre rapidement aux clients.

L’ordonnancement des fabrications profite des deux lignes de production depuis l’introduction d’une seconde unité de presse en 2019. Elle permet la polymérisation des panneaux allant jusqu’à 16 mètres de long d’une seule pièce. La polyvalence des équipes de montage est l’autre surprise qui attend un visiteur de l’usine. Cette diversité des fabrications constitue le biais par lequel la firme pourrait se différencier et ainsi développer ses activités, tout en bénéficiant des moyens techniques du réseau après-vente de Chéreau en France. Le point commun étant The Refeer Group, holding de tête des deux entités repassées en mai 2021 sous actionnariat français. Si les synergies existent en matière d’achat d’ingénierie, de méthodes de production, les deux marques resteront commercialement distinctes que ce soit en France ou en Espagne.

Jean-Philippe Pastre
Les derniers articles par Jean-Philippe Pastre (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.