Utilitaires

Stellantis parie sur l’hydrogène

Stellantis

Avec la présentation de la famille Hydrogen des Peugeot e-Expert, Citroën e-Jumper et Opel Vivaro-e à la presse cette semaine, l’installation de la pile à combustible sur des utilitaires légers est bien une stratégie du groupe Stellantis qui met à profit les compétences des équipes de chaque constructeur.

C’est donc l’usine historique Opel de Rüsselsheim, près de Francfort, qui est le centre d’expertise pour hydrogène. Les transformations y sont réalisées sur la base des modèles électriques produits dans l’usine française d’Hordain. Il est prévu, pour le moment, d’en produire 1000 par an. Afin de parvenir à ce résultat, les éléments de la propulsion 100% électrique sont démontés et remplacés par les équipements tel les réservoirs placés sous les fourgons, qui concernent ainsi les mêmes volumes de chargement que les modèles diesel.

La démarche de Stellantis est stratégique afin d’offrir à ses clients des véhicules professionnels qui ne roulent pas à l’énergie fossile, mais qui offre tout de même une autonomie permettant de travailler. Avec les gammes Expert, Jumper et Vivaro, la promesse est de 400 kilomètres avec une possibilité de ravitailler en 3 minutes dans une station dédiée. Les stations fournissant de l’hydrogène vert sont actuellement au nombre de 50 en France et 100 en Allemagne. Leur nombre augmentera logiquement en fonction de l’évolution du parc roulant (et réciproquement !)

L’hydrogène s’installe

L’hydrogène devient désormais un pilier majeur de la transition énergétique, avec l’annonce de nombreux projets internationaux. En Europe notamment, l’écosystème se développe et les investissements de l’European Clean Hydrogen Alliance sont estimés à environ 60 milliards d’euros pour promouvoir cette solution énergétique. Les plans gouvernementaux permettront certainement de multiplier les stations et par conséquent le nombre de véhicules vendus.

Une flexibilité logistique de la solution hydrogène correspond à l’attente des professionnels. L’arrivée de l’hydrogène est conçue autour d’une solution dite «mid-power plug-in hydrogen fuel cell electric », qui combine les avantages de l’hydrogène, de la technologie des batteries, et de la traction électrique. L’hydrogène contenu dans le réservoir alimente la pile à combustible, qui produit l’électricité nécessaire à la propulsion du véhicule sur de longues distances, tandis que la batterie haute-tension fournit, entre autres, la puissance nécessaire pour garantir des performances dynamiques. L’ensemble du système est intégré dans le véhicule de telle sorte qu’il n’a imposé aucun compromis en termes de volume, ni de chargement utile.

Un autre avantage, le remplissage du réservoir est aussi simple qu’avec de l’essence ou du gazole. Le prix de l’hydrogène, qui est exonéré de taxe pour le moment, ressort à 10 euros le kilos. Le réservoir contient 4,4 kilos sous 700 bars de pression permettant de parcourir 400 kilomètres. L’énergie électrique fait le reste du travail avec une batterie Lithium-ion 90 kW d’une capacité de 10,5 kWh rechargeable sur le réseau électrique en 90 minutes via un Wallbox 11 kW (32A). Pour résumer, une pile à combustible produit l’électricité nécessaire à la propulsion du véhicule grâce à l’hydrogène embarqué dans les réservoirs.

Stellantis prend de l’avance

La gamme en développement des véhicules hydrogène de Stellantis devient le dernier symbole en date de la stratégie « Extended power of choice » des trois constructeurs qui prennent de l’avance sur une stratégie globale liée à la mobilité décarbonée en commençant par les véhicules professionnels. Les entreprises utilisatrices pourront également s’en prévaloir dans le cadre de leur politique RSE.

L’hydrogène complète une offre qui se veut globale concernant une offre électrifiée introduite dès 2020 par les marques du groupe Stellantis. Ces fourgons compacts, correspondant au milieu de gamme, sont disponibles en deux longueurs (Standard et Long) et ils présentent les mêmes caractéristiques de volume de chargement que les versions diesel et électrique à batterie, soit jusqu’à 6,1m³ de volume de chargement, 1000 kg de charge utile et autant de capacité de remorquage.

Il y a deux modèles au catalogue, Fourgon Standard Hydrogen 136 ch affiché au prix de 116000 euros HT, y compris un contrat de service facturé 4399 euros HT, et la version longue, 116700 euros HT, toujours avec le contrat de service. Selon les constructeurs, les aides d’Etat selon les pays, avec des compléments régionaux, peuvent représenter jusqu’à 50% du prix total. Le prix définitif à payer est donc fluctuant. Chacun vérifiera avant d’acheter …

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.