Non classé

L’Essentiel de la Conférence de Presse GROUPE STEF

Voici l’essentiel des propos de l’intervention de Stanislas  Lemor, directeur général délégué en charge des finances du groupe STEF, lors de la conférence annuel Salle Wagram ce matin à Paris.

Maritime. “Nous avons reçu une assignation de la part de Corsica Ferries concernant, selon la compagnie, des “pratiques anti-concurrentielles sur un appel d’offres.”

Perspectives 2018. “Nous sommes confiants. Nous allons investir dans l’immobilier en 2018 comme l’an passé avec le même montant. Le but est d’internationaliser notre foncière.”

L’essentiel de nos investissements a concerné nos infrastructures immobilières“.

“Nous repartons à l’offensive sur notre réseau transport. Nos sites étaient saturés. Nous avons soit l’extension de ces sites soit une acquisition ”

La Semaris va nous livrer une nouvelle plate-forme en juin. Nous allons reprendre en direct les livraisons en région parisienne. Vous verrez prochainement les ronds bleus dans Paris.Les livraisons partiront de Rungis.”

Fiscalité : “Le taux d’imposition du groupe a fortement augmenté en 2017 (44,4%). En valeur absolue, il représente 7,6 millions d’euro. Les deux principales raisons de ce taux : nous avons du payer les 3% sur les dividendes ainsi que la surtaxe additionnel sur les sociétés.”

Le premier enseignement, nous avons connu une forte accélération de la croissance en 2017. Au sein du groupe, nous avons enregistré une croissance des marchandises transportés. Nous avons été pris de cours … Nous avons réinvesti dans le matériel roulant. Car cette embellie pourrait ne pas être passagère”

“Nous avons été surpris par l’accélération des flux. Les achats de gasoil ont augmenté de 16%. Le coût d’achat de la sous traitance transport a enregistré une hausse de 8,4%, soit 69 millions d’euros.”

Intervention de Jean-Pierre Sancier, directeur général du groupe STEF lors de la conférence annuel Salle Wagram à Paris.

Perspectives 2018. “Nous sommes sur un marché dynamique qui se transforme énormément. Et nous poursuivons le développement et les investissements pour une croissance rentable et durable.”

“Nous avons décidé de faire un rééquilibrage entre la logistique et le transport dans certains pays comme nous l’avons réalisé en Italie.”

La logistique est un métier capitalistique et nous ne pouvons pas générer de marges si nous n’investissons pas dans les années à venir.”

“Nous sommes en train d’acquérir un professionnalisme dans les métiers de plate-forme e-commerce.”

“Nous avons décidé de renforcer notre marque employeur avec une politique RSE. Nous avons pris 10 engagements sur deux axes : la pertinence et le maintien du modèle de STEF et une politique environnementale volontariste.”

“Sur ces résultats opérationnels, nous sommes satisfaits et nous avons confiance pour les années qui viennent”.

Maritime :

Progression du trafic fret et maintien du trafic passagers. Renforcement de la notoriété.

A l’International :

Italie : “très bon business model”

Péninsule Ibérique : “des avancées intéressantes”

“Des défis majeurs aux Pays-Bas et en Suisse”

“Concernant la logistique, les résultats ne sont pas aussi bon. Nous étions peu présent sur l’e-commerce. Nous avons décidé de positionner l’activité France sur ce secteur. Nous avons un client important dans le nord de Paris, à Aulnay. Nous ne sommes qu’au démarrage” souligne Jean-Pierre Sancier.

Le transport France a vécu une belle année : 4,4% de croissance. Les PME et les TPE y ont contribué. Nous avons réinvesti dans le matériel routier. Et nous avons relancé un plan  d e recrutemetn actuf pour embaucher des conducteurs. Nous allons jusqu’à financer le permis poids lourd. Nous souhaitions un bon équilibre entre la promotion et le recrutement externe ” a annoncé Jean-Pierre Sancier.

“STEF tisse sa toile dans les pays européens dont les Pays-Bas. Nous avons construit un site logistique dans ce pays. Nous essayons aussi de nous implanter en Catalogne” a déclaré Jean-Pierre Sancier, directeur financier du groupe STEF.

Nous avons vécu l’effet Macron même dans l’alimentaire. STEF a enregistré une forte croissance en Europe. Au Portugal, nous avons réalisé de très bons résultats” selon Jean-Pierre Sancier.

Nous accordons une place importante à l’attachement des salariés à l’entreprise. 60% des salariés sont actionnaires dans le groupe. L’ancienneté de nos salariés varient entre 18 mois et 3 ans”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.