Instantané TRM24

Technotrans 2018 : les transporteurs plébiscitent la proximité

Le salon Technotrans 2018, qui a ouvert hier ses portes au Parc des expositions de Nantes, fait florès dans le Grand Ouest. Son commissaire général, Jean-Christophe Limousin, nous dévoile les temps forts de ces trois jours de débats et rencontres. Il pronostique une fréquentation de l’ordre de 6 000 visiteurs d’ici à la clôture samedi 13 octobre. Outre le cadre convivial, c’est la proximité qui séduit de plus en plus les transporteurs, lesquels ont tout loisir de parler transport, technique et innovation avec les carrossiers, constructeurs, équipementiers et prestataires informatiques.

A deux pas du stade nantais de la Beaujoire, la dix septième édition de Technotrans a ouvert ses portes hier dans une ambiance fair-play. Pour les 131 exposants présents (assureurs, carrossiers, constructeurs, équipementiers d’atelier, de sécurité, prestataires de solutions informatiques), l’objectif n’est pas de faire une performance sportive mais de privilégier et cultiver les échanges avec les « professionnels de la profession ». A l’évidence, pour les transporteurs du grand ouest, la convivialité de Technotrans est une aubaine. « Nous avons enregistré 1 125 visiteurs à la mi-journée le jour de l’ouverture, se félicite Jean-Christophe Limousin, commissaire général du salon et délégué régional de la FNTR Pays de la Loire. Le taux de participation est de l’ordre de 2 000 visiteurs par jour. Notre ambition est de clôturer le 13 octobre avec près de 6 000 visiteurs. » Sur le stand de la FNTR régionale comme dans les allées du salon, visiteurs et exposants sont décontractés et tout sourire.

« Le salon n’attire pas seulement les transporteurs des Pays de la Loire, les Bretons sont aussi séduits par la convivialité et la proximité des échanges qu’il permet, fait remarquer François Baudoin, président de la FNTR Bretagne et dirigeant des Transports Coupet. Après Solutrans, Technotrans arrive en tête des préférences. »

Dans un contexte de pénurie de conducteurs et de mobilisation de la profession pour mieux communiquer, le salon ambitionne de mettre les petits plats dans les grands. Un « rendez-vous carrière » est ainsi programmé ce vendredi et ce samedi autour de conférences métiers, d’ateliers pratiques et d’un espace de job dating qui vise à mettre en contact une vingtaine d’entreprises avec de potentiels candidats. L’objectif est de démontrer au public jeune et aux demandeurs d’emploi, le dynamisme de la filière et ses opportunités professionnelles. Une campagne d’affichage dans les Pôle emploi, les missions locales et les lycées professionnels a été organisé afin de drainer le plus grand nombre de personnes aux job dating.

Une dynamique régionale. « 85 % des visiteurs étaient présents lors de l’édition 2016 de Technotrans, poursuit Jean-Christophe Limousin. Le taux de participation des exposants a progressé de 16 % par rapport à 2016. Les transporteurs plébiscitent ce lieu convivial pour rencontrer leur pair et leurs fournisseurs. » C’est que le TRM en région Pays de la Loire dispose d’atouts économiques non négligeables. La région est tirée par l’industrie agroalimentaire, l’aérospatial, le nautisme, l’industrie navale et le BTP. La FNTR comptabilise 380 entreprises adhérentes en 2018, lesquelles disposent d’une flotte moyenne de 14 véhicules. Fait marquant, les données de la DREAL Pays de la Loire montrent que le trafic du Grand Port Maritime de Nantes s’est élevé à 2 917 000 tonnes en août 2018 (+ 36 % par rapport à août 2017). En cumul annuel, le trafic extérieur du port s’est établi à 31,2 millions de tonnes, en hausse de 11 % par rapport aux douze mois précédent. L’activité portuaire du GPM est à mettre à l’actif du terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne exploité par Elengy, filiale du groupe Engie. Les trafics de gaz naturel ont bondi de 397 % par rapport à août 2017, de 111% depuis le début de l’année (source DREAL Pays de la Loire). Les créations d’entreprise au deuxième trimestre 2018 ont bondi de 107 % par rapport à l’année précédente. 57 % des 395 nouvelles structures ont le statut de micro-entreprises (livreurs urbains de repas à domicile). Seul bémol, la “mortalité” des entreprises de transport est en hausse de 60 % par rapport au deuxième trimestre 2017. Au total, les données de la DREAL attestent que les Pays de la Loire concentrent 52 % de l’emploi salarié hexagonal des transports, soit 71 804 salariés (hors intérim) au premier trimestre 2018. Le nombre de conducteurs routiers sans emploi est estimé à 3500 au second trimestre 2018.

Relever les défis de l’attractivité. Pour autant, les transporteurs présents ne dissimulent pas leur crainte face aux risques d’une nouvelle taxation des infrastructures ou de l’impact de la hausse du prix du gazole sur le mécanisme de répercussion auprès des chargeurs. «La FNTR demande une transparence sur l’affectation des recettes fiscales, a martelé le président de la FNTR Pays de la Loire, Pascal Trubert et dirigeant de Négo Transports. Il y a un vrai problème de fléchage de l’argent collecté par l’Etat. »

Le chef d’entreprise a ajouté que la profession devait se mobiliser davantage,  en partenariat avec la Région Pays de la Loire,  pour faire face aux difficultés majeures de recrutement. « 1 500 emplois ne sont pas pourvus dans les Pays de la Loire, a détaillé Pascal Trubert. D’après l’observatoire régional des transports, 40 % des effectifs a plus de 50 ans. Il nous faut relever ces challenges en misant sur les parcours de formation avec l’appui de Pôle Emploi. » Outre le développement de l’apprentissage, l’heure est à une meilleure visibilité sur le financement de la formation. Il ne faut pas oublier une donnée statistique majeure. «74 % des recrutements sont des contrats à durée indéterminée (CDI) dans nos métiers », a résumé le président de la FNTR Pays de la Loire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *