Coronavirus

TEMOIGNAGE : « les marchandises ne passent plus entre l’Afrique et l’Europe » (Hisham, conducteur marocain)

Hisham, un jeune marocain à peine la trentaine passée, ne fait plus ses allers et retours en son pays et la Hollande où est basée la société de transport pour qui il travaille. « La frontière de l’Afrique avec l’Europe est totalement fermée, il n’y a plus de bateaux. La route est close et les marchandises ne passent plus » nous a-t-il confié.

Hisham roule pour HSF Logistics depuis 7 ans. Il achemine chaque semaine des fruits et légumes du Maroc au nord de l’Europe. « Le Détroit de Gibraltar est le passage obligé pour atteindre l’Europe. Ils ont tout fermé à la mi-mars. Du jour au lendemain, il n’y avait plus aucun ferries » se souvient le conducteur qui est resté bloqué en Espagne 48 heures. « Je venais de prendre le dernier bateau et après une nuit près de Madrid j’ai dû faire demi-tour avec le camion chargé. A Algéciras, j’ai dû attendre une ferry qui a rapatrié les marocains bloqués en Espagne. On a dû jeter toute la cargaison. »

Aujourd’hui, plus aucun fruit et légume ne partent du Maroc et n’arrivent en Europe. Depuis plus d’un mois, l’Afrique est isolée économiquement de l’Europe. Et Hisham ne travaille plus. Il est confiné, par obligation, chez lui avec sa petite famille. «Mon patron m’a mis sur des transports dans le pays mais nous ne pouvons pas travailler tous. On roule à tour de rôle. »

Cet arrêt est une perte de salaire importante pour lui. « Ces derniers mois, mon salaire atteignait difficilement les 800 euros avec les frais. Depuis un mois, je ne gagne pas plus de 350 euros » regrette le conducteur. Sa société de transport basée en Hollande ne veut pas l’indemniser. « Et dans mon pays, ils ne veulent pas me payer l’équivalent du salaire, mon employeur étant un étranger. »

Hisham espère reprendre le volant le plus vite possible même s’il sait que ce ne sera pas demain. « Vous imaginez, je dois franchir 4 frontières pour rejoindre la Hollande. Aujourd’hui, c’est impossible. Tous les pays ont fermé leurs frontières » conclut-il.

One Response

  1. Vive l’Europe ! La France pays de transit aurait dû se donner les moyens de maitriser les millions de tonnes qui transitent sur notre territoire .Au lieu de cela on regarde passer des chauffeurs payés a coup de lance pierre par des entreprises belges ou hollandaises qui tirent un maximum de la bêtise Française. Des milliers d’emplois perdus dans le transport et ses activités connexes au profit de groupes internationaux qui exploitent sans scrupules pays de l’est et du maghreb.même pas de taxe de transit comme en Allemagne ou au Benelux !!
    Une honte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.