Solutions Alternatives

Tests Scania Ademe l’éthanol grand concurrent du gaz

Scania s’est associé à l’Ademe dans le cadre d’une campagne de mesures des émissions de polluants sur les autocars roulant au gaz naturel, à l’éthanol et le diesel respectant la norme Euro 6. L’objectif étant d’apporter un comparatif aux élus et collectivités sur les solutions alternatives au gasoil. Les tests sont valables pour les poids lourds, selon le constructeur suédois. L’éthanol affiche des résultats spectaculaires devançant même le gaz sur les réductions d’émissions de CO2 (88%).

« Dire à nos clients que le véhicule est euro 6 ne suffisait pas » indique Gilles Baustert, directeur marketing et communication Scania France. « Nous avons essayé de prendre des véhicules les plus identiques possibles. Les résultats obtenus valent pour les camions au gaz car les moteurs avec les autocars se ressemblent » a-t-il ajouté.

La méthode utilisée. Des analyseurs de gaz d’un niveau de précisions comparables à ceux utilisés au banc d’essais moteur ont été embarqués à bord des véhicules. Le but était de mesurer en temps réel les émissions en sortie du pot d’échappement. Ces mesures ont été réalisées au cours de roulages reproduisant les conditions réelles d’utilisations des autocars sur un trajet de 45% en zone urbaine, 25% sur route et 30% sur autoroute (Lyon et sa région). Différents essais ont été organisés du 5 au 21 décembre 2017 afin de permettre à chaque véhicule de rouler environ 800 km. Elles ont permis de mesurer en continu les émissions de CO2, CO, HC, NO, NOx et la consommation de carburant du véhicule. « Les émissions de particules n’ont pas été mesurées car il n’existe pas d’appareillages. Ces particules sont trop faibles et les vibrations sont trop nombreuses » a précisé Gilles Baustert.

Les véhicules utilisés. Les trois types de véhicules présentaient des caractéristiques techniques relativement similaires à quelques détails près. Les véhicules diesel et éthanol (InterlinkLD,11m,320ch et InterlinkLD,12m,280ch) étaient équipés de boites de vitesses automatiques à glissement alors que la version gaz (InterlinkLD,12m,320ch) l’était avec une boite robotisée, réputée être plus favorable à une diminution de la consommation. La puissance des moteurs des véhicules diesel et gaz était de 320 chevaux et celle du véhicule éthanol de 280 chevaux.

Les résultats. Première conclusion : les niveaux d’émissions relevés sont très inférieurs à ceux fixés par la norme Euro 6. L’éthanol atteint même des records pour le CO2 (88% de réduction) alors que le biogaz affiche une réduction de 75% (ce qui reste un résultat très satisfaisant). Voici les résultats dans le détail.

Emissions de CO2 du réservoir à la roue et consommation (soit pendant la phase d’utilisation du véhicule) : Les valeurs d’émissions de CO2 sont très proches pour l’autocar éthanol et l’autocar diesel. Léger avantage à l’autocar GNV qui peut émettre jusqu’à 14% de CO2 en moins en usage de type extra-urbain. Dans certaines situations, l’autocar éthanol peut consommer jusqu’à 75% de plus que l’autocar diesel à cause du PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) plus faible de l’éthanol.

Emissions de CO2 du puits à la roue (soit pendant la phase de production du carburant et d’utilisation du véhicule) : la filière éthanol permet une réduction de 88% des émissions totales de CO2 par rapport à la filière gazole de référence. En cas d’utilisation de BioGNV, on réduit de 75% les émissions totales de CO2 par rapport à l’utilisation de GNV fossile.

Emissions de CO et HC : en utilisant le protocole des cycles ISC (ISC = In Service Conformity), les niveaux d’émissions de CO et HC sont très faibles pour les trois véhicules et très inférieurs à ceux fixés par la norme Euro 6, à savoir respectivement 6 et 0,24 g/kWh (avec prise en compte du facteur de vieillissement de 1,5).

Emissions de NOx : en utilisant le protocole des cycles ISC, les niveaux d’émissions de NOx sont de 2,5 à 11,5 fois plus faibles que ceux imposés par la norme Euro 6, à savoir 0,69 g/kWh (avec prise en compte du facteur de vieillissement de 1,5). Sur le cycle ISC, l’autocar éthanol émet environ la moitié des émissions de NOx de l’autocar Diesel, et l’autocar GNV un quart des émissions de NOx de l’autocar Diesel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.