Camions

Toyota ne cesse pas la vente d’utilitaires diesel

A la veille de l’ouverture du salon automobile, Toyota, troisième constructeur mondial, a annoncé à Genève, qu’il cesserait cette année de vendre en Europe des voitures particulières motorisées en diesel. Elles ne représentaient plus que 15% de ses ventes sur le continent en 2017. Concernant les utilitaires et tout-terrain (Hilux, Proace et Land cruiser), la motorisation diesel sera toujours proposée.

Malgré ses 4,5% du marché en Europe, le Japonais est porté par l’envol des ventes de ses modèles hybrides (+45% l’an dernier en Europe). Ces motorisations mixtes essence-électrique représentent désormais quatre immatriculations sur dix de la marque en Europe, et même six sur dix en France.

Les utilitaires et les tout-terrains conserveront la motorisation diesel, promet Toyota. « Le diesel reste un besoin spécifique lié au couple moteur et à la capacité de charge », a déclaré Johan van Zyl, président-directeur général de Toyota Motor Europe.

Mises en cause pour leurs rejets polluants (particules fines et oxydes d’azote), les motorisations diesel voient leurs ventes chuter en Europe, où les politiques publiques pro-diesel ont cessé depuis l’affaire des moteurs truqués de Volkswagen, révélée en 2015.

“De nombreux acheteurs en Europe passent du diesel à l’hybride et Toyota est la première alternative car ils ont la gamme hybride la plus étendue”, explique Felipe Munoz, expert automobile de Jato Dynamics. Fin 2016, Toyota a aussi lancé un SUV (4×4 urbain) compact, le CHR, qui connaît un succès considérable sur un segment très porteur.

Le premier constructeur japonais est aussi devancé par ses rivaux Renault et Nissan sur les véhicules 100% électriques qui devraient dépasser les ventes d’hybrides au cours de la prochaine décennie. Mais Toyota a annoncé s’y intéresser sérieusement et assure qu’il profitera pour cela de son expérience sur les batteries acquise grâce aux hybrides.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.