Actu

Zéro Carbone : « Aux politiciens de donner la bonne impulsion » Andreas Tostmann, PDG MAN

Lors du sommet allemand des véhicules industriels organisé par le Ministère Fédéral des Transports et des Infrastructures Numériques (BMVI), Andreas Tostmann, le patron de MAN Truck & Bus, a estimé que les constructeurs ont fait leur part du travail en matière de transition énergétique et que « désormais il appartient aux politiciens de donner la bonne impulsion pour une mise en œuvre rapide. » Le dirigeant a aussi insisté sur le manque d’infrastructure pour les recharges électriques.

« Le secteur des véhicules industriels est d’une grande importance lorsqu’il s’agit de décarboner le transport. En tant que constructeur, nous en sommes bien sûr conscients et nous assumons pleinement cette responsabilité en développant les véhicules et services correspondants », a souligné Andreas Tostmann. « Nous avons fait le nécessaire, il appartient désormais aux politiciens de donner la bonne impulsion pour une mise en œuvre rapide. Les nouvelles motorisations alternatives coûteront plus cher que le diesel. La protection du climat nécessite donc un contrôle politique, c’est le seul moyen d’atteindre la parité des coûts avec les véhicules diesel ».

Le PDG de MAN attend encore plus d’initiatives de la part des politiciens dans la coordination des parties prenantes concernées, afin que la mise en place d’une infrastructure nationale pour les véhicules industriels électriques, et d’un réseau de stations à hydrogène, puissent voir le jour rapidement. «

Le réseau électrique est la clé du succès

Le dirigeant de MAN a par ailleurs insisté sur les infrastructures pour les camions électriques, sous-entendant le manque de recharges. « Dans les transports longue distance en particulier, la disponibilité de l’infrastructure, ainsi que le coût du carburant, sont des critères décisifs pour une entreprise de transport qui optera ou non pour des motorisations alternatives. », a déclaré Tostmann. « Concernant l’infrastructure, étant donné les besoins énergétiques élevés des camions à batterie, le réseau électrique et la quantité d’électricité disponible sont la clé du succès. Tant que les camions circulent dans toute l’UE et même au-delà, une approche à l’échelle de l’UE est nécessaire ».

« Nous nous félicitons du soutien apporté à la montée en puissance du marché des poids lourds à motorisation alternative par les programmes d’aide mis en place. Cela améliorera les conditions de la concurrence pour ces nouvelles technologies ! Cependant, les fonds pour ce soutien devraient définitivement être maintenus après 2023 », a souligné Andreas Tostmann. « La protection de l’environnement n’a de chance que s’il est intéressant pour une entreprise de transport de passer à des véhicules dotés des technologies les plus propres pour des raisons économiques ».

Des critères de péage basés sur le CO2

Andreas Tostmann voit enfin les péages comme un autre levier important. « Nous soutenons la réorientation des critères de péage basés sur le CO2 comme facteur d’évaluation le plus important, contrairement aux normes Euro précédentes. Nous espérons donc vivement que le Conseil Européen se mettra d’accord sur une directive Eurovignette avant la fin de l’année ». Cet accord est une condition préalable pour que l’Allemagne puisse effectivement considérer le CO2 comme facteur d’évaluation du péage poids lourds début 2023.

A lire aussi : Le MAN TGX Truck Of The Year (ITOY) 2021

 

Le PDG de MAN, Andreas Tostmann, a reçu le prix de Truck Of The Year 2021 (ITOY) décerné à la nouvelle gamme MAN, lors d’une cérémonie virtuelle de remise du prix le 23 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.