Actu

Transition énergétique : le transport maritime mis aussi à contribution

L’Organisation maritime internationale (OMI) s’apprête à adopter des mesures ayant pour objectif la réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime. Pendant une semaine, il sera question de faire diminuer, jusqu’à moins 40%, l’intensité carbone des navires d’ici 2030.

L’une des premières concrétisations sera de fixer des critères d’efficacité énergétique basés sur le type et la taille des navires existants, comparable à celui déjà en vigueur pour les navires neufs. Puis, il sera décidé la marche par étapes ou directement de la réduction de l’intensité carbone des navires d’ici le 31 décembre 2030. Ce qui est au cœur même des débats cette semaine.

Tout le monde espère que ces mesures soient en vigueur au 1er janvier 2023. Si elles étaient adoptées, elles viendraient amender la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL).

Le transport maritime représente actuellement 2% à 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon l’Institut supérieur d’économie maritime (Isemar), soit davantage que le transport aérien.

(avec agences)

One Response

  1. Bien que les normes de l’efficacité énergétique ne soient pas définitives pour le transport maritime mondial,elles seront coûteuses et contraignantes pour les pays sous développés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *