Actu

Transport armée : soupçons de trafic d’influence

Selon France Inter qui relaie des informations du Monde, le parquet national financier enquête sur des soupçons de favoritisme et de trafic d’influence au sein de l’armée française. Sont visés des contrats de sous-traitance du transport aérien. Explications.

Comme l’a souligné l’émission Secrets D’Info samedi dernier sur France Inter, plusieurs hauts gradés seraient soupçonnés par le PNF d’avoir favorisé l’obtention de marchés pour l’affrètement d’avions cargo depuis 2012 à une seule société française : International Chartering Systems (ICS). « Des pratiques opaques auraient notamment permis à la société ICS de décrocher entre 2012 et 2016, plus de 200 millions d’euros de contrats avec le ministère de la Défense dans le cadre du transport stratégique aérien, c’est-à-dire le transport de la logistique (hélicoptères, véhicules armés, équipements, …) nécessaire aux opérations militaires » selon France Inter.

Le transport de fret et de personnels militaires entre la France et les opérations extérieures avait déjà fait l’objet de remarques de la Cour en 2015. En 2017, une enquête pénale a été confiée à la section de recherches financières de la gendarmerie, sous la conduite du Parquet national financier, selon des révélations du journal Le Monde.

On apprend par ailleurs que les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance financière ont perquisitionné le 10 octobre dernier l’état-major des armées de Villacoublay. Ont été saisis les ordinateurs du Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA), en charge de la logistique des opérations extérieures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.