Actu

Transport routier : la pénurie s’aggrave dans le monde

La pénurie de routiers ne cesse d’augmenter de par le monde. Elle devrait s’accentuer de plus de 25%, selon l’enquête réalisée par l’IRU dans 23 pays. Le manque de main d’œuvre roulante devrait même exploser dans certains pays comme l’Espagne (+150%) et la Turquie (+192%). C’est le transport de voyageurs qui est le plus touché avec une augmentation prévue de 226%.

« La situation des conducteurs cette année est pire que la normale, car de nombreux conducteurs seniors ont cessé de travailler l’année dernière pour éviter d’attraper COVID-19, des centres de formation ont été fermés et d’autres ont quitté la profession en raison des défis et des obstacles qui leur sont imposés pour travailler », a déclaré Umberto de Pretto, secrétaire général de l’IRU.

Toujours cette enquête mondiale, près de 40 % des transporteurs interrogés avancent des écarts de compétences comme la principale cause de la pénurie sur des pays aussi divers que la République tchèque, la Norvège et la Roumanie, la Russie, l’Ukraine et le Mexique. Ces écarts de compétences sont cités bien avant la mauvaise image du secteur, les conditions de travail difficiles et le défi d’attirer les jeunes et les femmes dans la profession.

L’IRU a analysé par ailleurs les conséquences cette fois de la pénurie de conducteurs. Elles sont diverses comme l’augmentation des coûts, les difficultés opérationnelles et le mécontentement des clients.

Les entreprises de transport routier consacrent déjà des ressources importantes pour identifier, embaucher et développer des conducteurs et les faire travailler dans le respect des normes de sécurité et professionnelles du secteur. « Il n’y a pas de solution miracle, mais l’une des choses les plus importantes pour les entreprises est de s’assurer que leurs chauffeurs et leurs employés ont les bonnes compétences et des solutions efficaces pour identifier les lacunes et les combler quand et où cela est nécessaire » a ajouté Patrick Phillipp, directeur de la certification et des normes de l’IRU.

8 Responses

  1. Salut salut moi c’est Hervé conducteur de poids lourd plus de 16 ans d’expériences professionnelles je recherche un offre d’emploi pour le Canada près à m’expatrier à mes frais pour continuer à exercer ma passion merci de bien vouloir m’orienter

  2. Les employeurs n’ont qu’à augmenter les salaires et de payer les heures réellement effectuées, et là, ils trouveront des chauffeurs compétentes qui resteront dans les entreprises.

  3. Pénurie de chauffeurs et parallèlement à 62 ans je souhaite passer les permis poids lourds et super lourds pour bosser au moins 6a7 ans et aucune formation proposée sur Narbonne alors que j’ai derrière moi 20 ans de transport express en vul donc que je connais bien le job….
    Ca dénote certaines incohérences, non ??

  4. Quand les entreprises de transport comprendront que pour trouver et garder des chauffeurs il faut les payer dignement et les respecter, elles auront du personnel formé et compétant.

  5. Bonjour, vous n’êtes pas sans savoir qu’un chauffeur routier FRANÇAIS(E) est sous payer, vous savez très bien qu’une personne qui fait des ménages à un salaire horaire plus fort de 0.50 à 1€ de l’heure ….
    Maintenant être taxé sur nos frais de route par l’URSSAF, c’est la claque de trop. Nous sommes beaucoup écoeurés parce que nous n’avons aucune considération de nos hiérarchies, nous en sommes arrivés à être considéré comme des sous hommes si nous commençons à être virulent vis-à-vis de notre encadrement on vous pousse très rapidement vers la sortie.

    j’ai 54 ans et cela fait 31 que je roule,je suis un chauffeur avec beaucoup de savoir faire et d’expérience sur divers transports jusqu’au convoi exceptionnel, aujourd’hui je me dirige vers un changement d’activité et je déconseille fortement les jeunes à rentrer dans cette activité.

    Pour un salaire+frais à 2500/2600€ par mois, absent de la maison du lundi au vendredi soir, voir le samedi Après midi, c’est plus intéressant.

  6. On parle de difficultés pour recruter des chauffeurs professionnels et de tout les contraintes qui vont avec départ 22h le dimanche voir à 12h en frigo retour le samedi 15h d amplitude 3 fois par semaine et tout ca pour un taux horaire très légèrement au dessus du SMIC avec une très grande responsabilité messieurs les transporteurs en1992 les chauffeurs avaient 30% de taux horaire supérieur alors si voulez des chauffeurs responsables et compétent il faut les payer à leur juste valeur

  7. Je pense aussi que les salaires de bases sont à revoir à la hausse peut-être que de donner des primes par économie fiscale c’est bien mais quand un salarié demande un prêt ,tombe malade ou prend des vacances sont salaire est peau de chagrin !!
    10€ pour prendre un ensemble articulé et 13/14€ pour un chariot élévateur y a pas une anomalie ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *