Actu

Transport routier : le climat des affaires s’améliore

Selon l’Insee, en août, le climat des affaires se détériore nettement dans l’hébergement-restauration et dans les services administratifs et de soutien, tandis qu’il s’améliore dans le transport routier de marchandises. La FNTR de son côté rappelle la fragilité des entreprises de transport dans son enquête de conjoncture.

Toujours selon les données publiées hier par l’Insee, le climat des affaires s’est amélioré en particulier dans le secteur du transport routier tout comme le secteur de l’information-communication. En revanche, il se dégrade fortement dans l’hébergement-restauration et dans les services administratifs et de soutien. Il est quasi stable dans les activités immobilières et dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques.

Dans son enquête de conjoncture pour le 2ème trimestre 2021, la FNTR souligne « qu’en dépit d’une légère amélioration, les différents indicateurs témoignent d’un secteur encore fragilisé par la crise, avec de réelles difficultés à recruter et une incertitude qui persiste sur l’avenir. »

Au 2ème trimestre 2021, le baromètre de la FNTR demeure légèrement en dessous de sa moyenne de longue période. Par rapport au 2ème trimestre 2020, la satisfaction des chefs d’entreprise s’est améliorée. Néanmoins, un quart d’entre eux demeurent encore insatisfaits de la situation. Cela témoigne d’une grande prudence sur les perspectives d’avenir.

Concernant l’emploi, l’Insee indique que le solde d’opinion relatif à l’évolution des effectifs au cours des trois derniers mois progresse de nouveau légèrement, surtout du fait des services hors intérim, et se situe au-dessus de son niveau moyen. Le solde sur les effectifs prévus est stable, au-dessus de sa moyenne.

L’indicateur publié dans l’enquête de la FNTR qui mesure l’évolution du nombre de salariés progresse pour la deuxième fois consécutive depuis juin 2018, mais reste encore en dessous de sa moyenne à long terme. Les prévisions des chefs d’entreprise sur leurs effectifs futurs de conducteurs s’améliorent également. Cependant les difficultés à recruter du personnel s’amplifient. En juillet, selon l’enquête dans les services d’Insee, 53 % des transporteurs ont rencontré des difficultés à recruter des conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.